Namibie 2009

21 avril 2009

Dankie

Voilà, le récit étant terminé, je remets tous les messages dans  l'ordre chronologique.
Merci à tous pour vos commentaires et votre assiduité à la lecture (H, je te décerne l'Oscar du plus grand nombre de comm, tu le mérites!! :))
Je ne peux que vous conseiller de partir en Namibie si vous aimez les "vrais" animaux et les déserts. Bien sûr si vous préférez les pigeons et les villes, passez votre tour :)
Le prochain voyage, ce sera New York fin août/début septembre alors rendez-vous sur ce futur blog si le coeur vous en dit!
Marie-Pierre

Posté par cloonie à 14:12 - Commentaires [3] - Permalien [#]


22 avril 2009

Le programme

Demandez le programme!

KUONI_CIRCUITS_2009_2009_01_10_1240313821

Dimanche 3 Mai : PARIS/JOHANNESBOURG

Lundi 4 Mai : JOHANNESBOURG/WINDHOEK/OTJIWARANGO: Arrivée le matin et envol vers Windhoek. Arrivée en début d’après-midi. Route vers le nord. À Okahandja, visite du marché de sculptures sur bois et d’artisanat. Continuation vers Otjiwarango.

Mardi 5 Mai : OTJIWARANGO/ETOSHA: Départ vers Tsumeb, centre de gisement minier. Visite du musée et d’une fondation qui apporte aide et soutien aux San, membres de l’une des plus anciennes ethnies namibiennes. Arrêt au lac Otjikoto. Départ pour le premier safari dans le parc d’Etosha. 

Mercredi 6 Mai : ETOSHA: Journée complète de safariphoto dans le parc d’Etosha.

Jeudi 7 Mai : ETOSHA/DAMARALAND: Départ pour le Damaraland. Arrêt à Twyfelfontein. Visite de la forêt Pétrifiée.

Vendredi 8 Mai : DAMARALAND/SWAKOPMUND/WALVIS BAY: Départ vers l’Atlantique par une piste traversant le désert d’où émergent parfois des masses de granit. Continuation vers Cape Cross et sa réserve d’otaries. Arrivée à Swakopmund par la côte, et tour d’orientation de la ville. Court trajet vers Walvis Bay.

Samedi 9 Mai : WALVIS BAY: Départ en vedette rapide dans le lagon, pour tenter d’apercevoir dauphins, pélicans et otaries. Déjeuner à Walvis Bay. Découverte des curieuses Welwitschias mirabilis. 

Dimanche 10 Mai : WALVIS BAY/CANYON DE KUISEB/SOLITAIRE: Route pour le désert du Namib par la piste traversant le canyon de Kuiseb. Continuation vers Solitaire, par de splendides paysages.

Lundi 11 Mai : SOLITAIRE/SOSSUSVLEI/SOLITAIRE: Départ matinal sur les pistes du désert vers le parc national de Sossusvlei en véhicule 4 x 4 jusqu’aux dunes pour le petit déjeuner. Marche d’environ 1 h pour découvrir le Dead. L’après-midi, continuation vers le canyon de Sesriem. Retour à Solitaire. 

Mardi 12 Mai : SOLITAIRE/WINDHOEK: Départ du Naukluft et route vers les paysages de montagnes du centre du pays en direction de Windhoek (alt. 1 650 m). 

Mercredi 13 Mai : WINDHOEK/JOHANNESBOURG/FRANCFORT: Tour d’orientation de Windhoek. Envol vers Johannesbourg. Continuation vers Francfort. 

Jeudi 14 Mai : FRANCFORT/PARIS: Transit à Francfort. Arrivée à Paris dans la matinée.

Posté par cloonie à 19:36 - Commentaires [1] - Permalien [#]

03 mai 2009

Check list...

... avant décollage

Sac: bouclé, poids 17kg (moins de 20 kg yes! en progrès)
Jumelles pour voir les zanimaux de la savane: dans sac
Appareil photo: dans sac
Batteries en tous genres: rechargées
Plantes: arrosées
Passeport: valide
Chapeau, lunettes de soleil, écran total: dans sac
Franchissement des escaliers dans le métro avec le sac: non résolu :(

Voilà ça c'est fait... j'essaierai de donner des infos via ce blog si j'arrive à me connecter et je ferai de toutes façons le récit du voyage à mon retour (n'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter pour avoir les mises à jour)
A bientôt.
Mp.

Posté par cloonie à 12:21 - Commentaires [5] - Permalien [#]

08 mai 2009

Ouf!

Voici un petit montage fait rapidement lors d'une de mes très rares pauses, et avec les moyens du bord (je n'ai rien comme musique à part Beethoven!) et réduite au max car la connexion n'est pas très rapide, des animaux vus dans le parc Etosha :) (si j'arrive à la poster dans le message suivant sinon, au retour!... hum) Trop contente d'avoir vu Mr et Mme Lion. Le voyage est super, plein de paysages différents, des déserts, des montagnes, l'océan et plein d'animaux donc. Par contre lever tous les matins très tôt (entre 5 et 6h) car le programme est intensif... ce qui me va! :) Ca me rappelle vaguement le Pérou! Pas de connexion internet la plupart du temps ou alors pas le temps, surtout avec l'apéro avant le dîner... Le groupe est sympa (sauf 1) et comment dire... je suis largement la plus jeune! LOL Pff ces retraités ont le temps et l'argent pour les voyages! Mais ils suivent bien! Le guide s'appelle Tony, c'est un rugbyman namibien très gentil (le pauvre je le plains parfois avec tous ces patitos jamais contents), il parle assez bien français et parfois c'est assez cocasse ("genre": la passoire au lieu de la passerelle!!) Demain petit tour en bateau et après en 4x4 (non prévu au programme qui me fait un trou dans le budget, si vous voulez donner aux oeuvres caritatives pour les "voyages de Mp", pas de soucis ;)) Allez je dois y aller. Bises.

Posté par cloonie à 19:42 - Commentaires [5] - Permalien [#]

09 mai 2009

Quelques photos

Coucou,
Alors désolée, mais la vidéo n'est pas passée chez dailymotion, ça rame un peu par ici...
Donc voici quelques photos...
Sinon ce matin petit tour en bateau dans le froid, pas terrible, sauf le déjeuner au champagne sur le catamaran ;) mais cet après midi, le 4x4 dans les dunes était super sympa, des dunes immenses à monter et descendre, plus hautes qu'à Dubaï... par contre il y avait du brouillard, donc ambiance étrange et photos probablement ratées...
L'apéro, c'est du vin Sud africain...
Le groupe il est cool, ils pensent que j'ai moins de 30 ans! LOL
Bises.
Mp

ps: oui Baptiste, tu voyages tjs avec moi sur mon tel portable ;))

nam1 nam2

nam3 nam4

Posté par cloonie à 19:41 - Commentaires [7] - Permalien [#]


12 mai 2009

Back to reality

Hello,

Je suis dans un cybercafe a windhoek, la capitale ou nous sommes arrives ce midi. Hier nous sommes alles voir les plus belles dunes du monde, c etait "incroyable" comme dit Toni avec un i comme buitoni (une des nombreuses blagues lourdes dans le bus...). Montee en haut d une d elles et descente en courant! Les paysages sont differents tous les 50 km c est "incroyable", et il n y a personne ca repose bien.

Bref, pas bcp de mots pour decrire toute cette beaute...

A part ca, hier je crois que j ai un peu abuse: caipirinha namibienne, et 3 verres de vin + un shot de tequila, disons que j etais pas trop en forme ce matin. Mais on a bien rigole avec le guide et 2 jeunes qui bossaient au lodge.

Bon demain matin, petite visite de la ville et depart pour le long voyage de retour... snif!

Merci pour les commentaires qui me font bien marrer! et rdv bientot pour le resume detaille...

Bisous.

Mp

ps: j ai dit au en plus d etre guide, Toni conduit aussi le bus? bonjour les journees de folie qu il se tape... et puis un bus qui tombe en panne dans un canyon en plein desert, faut gerer ;)

Posté par cloonie à 16:48 - Commentaires [7] - Permalien [#]

14 mai 2009

De retour

Bonjour,
Je m'appelle Marie-Pierre et je ne suis pas alcoolique! LOL
Oui, bon, je l'avoue, j'ai bien cherché tous les commentaires, qui m'ont bien fait marrer d'ailleurs!
Me voilà de retour depuis 9h30 ce matin sur le sol français, je pense faire une petite sieste parce que l'avion pour dormir, c'est pas terrible...
En attendant, voici donc la fameuse vidéo des animaux... (cliquez sur le bouton HQ en bas de la vidéo pour que la qualité soit meilleure)
A très vite.

Posté par cloonie à 13:19 - Commentaires [11] - Permalien [#]

19 mai 2009

Voyage voyage

Dimanche 3 et Lundi 4 Mai

Voilà, c'est le jour J pour la Namibie.
Alors pourquoi la Namibie me direz-vous? Et bien en fait je ne sais plus. J'ai encore dû voir de belles photos et me dire que j'avais envie de voir ça "en vrai". Ou alors parce que j'ai trop lu Yahoo pipole et que la fille d'Angelina Jolie et Brad Pitt y est née? Non c'est pas ça, c'est sûr, car je préfère George! ;)
Toujours est-il qu'après une petite recherche sur les tours proposés, et vu que personne n'a voulu ou pu m'accompagner, mon choix se porte sur le circuit Namibie Infinie de Kuoni. Ce n'est pas trop long (on sait jamais si le groupe est horrible, ça passera plus vite) et c'est finalement le moins cher dans ce que je recherche. Oui, je veux mon petit confort et pouvoir dormir dans un lit le soir...
Bon, le seul truc, c'est que c'est la Lufthansa et qu'il y a deux escales (Francfort et Johannesbourg), mais pas de décalage horaire (enfin juste une heure de moins), donc ça devrait aller.
De plus le départ étant en soirée, j'ai largement le temps de me réveiller. Quoique, après le vendredi férié puis le samedi, je commence à tourner en rond dans l'appart et décide de partir vers 15h30 pour CDG. Le problème du franchissement des escaliers du métro avec le sac est toujours insoluble, mais finalement ce dernier n'est pas trop lourd et ça se passe bien. J'attends quelque peu le RER parce que je veux prendre le direct, puis il faut ensuite reprendre le CDG Val pour aller au Terminal 1, résultat des courses, j'arrive à Roissy à 17h15!
Je trouve le comptoir Lufthansa et m'enregistre aux bornes automatiques jusqu'à Johannesbourg. Pour le Johannesbourg - Windhoek (capitale de la Namibie), il faudra voir ça à Johannesbourg car on change de compagnie. En revanche, pour le bagage c'est jusqu'au bout... Alors avec 2 escales, y'a plus qu'à croiser les doigts pour que ça arrive!
Je suis en salle d'embarquement vers 18h15, "sudokute" quelque peu, teste le Wifi, mais comme c'est payant, ça ne dure pas.
J'entends alors mes "voisins de fauteuil" discuter de Namibie et Kuoni. Je me décide donc à entamer la conversation avec des gens que je ne connais pas (gros effort! oui, I am shy!). Il s'agit d'un couple assez âgé qui effectivement fait le même voyage que moi. On discute un peu avant d'embarquer à l'heure. C'est cool, je suis assise à côté des issues de secours, il y a de la place pour les jambes. Au menu allemand, un sandwich au pain noir et une sorte de barre de céréales à la banane. Comment dire, je crois que j'aurais préféré une saucisse de Francfort. Bon, on va grignoter et attendre le prochain vol pour manger vraiment.
Nous arrivons à Francfort à l'heure mais patientons un long moment sur le parking avant de débarquer. Comme m'a indiqué la dame avec qui j'ai discuté (qui se révèlera s'appeler C. et qui connait tout sur tout, son mari s'appelle P. et ressemble à Mister Magoo), le transit est très long, une succession de couloirs immenses. Après 30 minutes de marche, nous arrivons à la porte d'embarquement du prochain vol et avons rencontré entre temps un autre voyageur du groupe, M., la soixantaine, qui me saoule un peu, j'aime pas son humour. Hum...
Sur ce vol, je me retrouve coincé entre une dame et un monsieur un peu enrobé, j'ai l'impression d'être légèrement prise en sandwich... Va falloir faire avec!
Petit apéro au vin blanc histoire de dormir un peu (oui, ça m'endort, so what?) et le repas arrive à 1h30 du mat! Je prends du poulet (bof), une salade et un dessert à la framboise. Allez on va essayer de dormir (dommage, y'avait Slumdog Millionaire que j'aurais bien aimé revoir).
Je somnole jusque vers 6h15 et là le "réveil" est plus que difficile. Je crois que je n'aime pas les réveils en avion en fait.
Un petit déj nous est servi, je mange les oeufs et le yaourt avec du thé. Nous commençons alors la descente vers Johannesbourg, je ne vois pas grand chose. L'approche est longue et l'atterrissage dur.
Allez, on touche au but!
C., P., M. et moi empruntons à nouveaux d'interminables couloirs avant d'arriver au comptoir de la Comair pour récupérer nos cartes d'embarquement sur le vol pour Windhoek (prononcer Vindouk). Nous arrivons à la zone duty free avec de superbes magasins de souvenirs. Nous echangeons quelques euros, mais je n'achète rien (dommage y'avait de jolies choses). Puis nous attendons en essayant de voir qui sont les autres personnes du groupe, repérons un couple mais c'est tout.

Jour_1

On prend alors un bus pour rejoindre l'avion et c'est reparti pour 2h de vol. Au programme, remplissage du papier pour les douanes. A côté de moi se trouve un couple avec un accent marseillais à couper au couteau, presque caricatural tellement il est prononcé! Mais ils ne font pas partie du groupe.
On nous sert un petit plateau, j'opte pour les "lasagnes"... Alors en fait, au lieu de la pâte à pâtes, il s'agit de fromage orangé. Je pense manger des épinards, en fait ça ressemble à des algues et ce que je pensais être des champignons se révèle être, euh.. des blettes? Bref, c'est hyper gras et pas bon. Je me rabats sur la barre de chocolat.
Nous arrivons enfin au terme du voyage, Windhoek, la capitale de la Namibie. Il faut savoir que le pays est une ancienne province de l'Afrique du Sud, qu'il a obtenu son indépendance en 1990 seulement (mince je l'ai donc pas étudié à l'école... coup de vieux!) et que la population s'élève à 2 millions d'habitants pour un territoire d'une fois et demie la France. C'est donc un des pays les moins peuplés au monde.
Le nom "Namibie" vient du désert "Namib" signifiant "grande étendue aride" (spéciale dédicace à Nico!).
L'atterrissage se fait en douceur sur un aéroport désert. On descend directement sur le tarmac pour aller dans l'aérogare. Il fait bon, autour de 25°.

Jour_1__1_

Là, il faut passer la douane avec plus ou moins de rapidité en fonction de si tu as bien rempli ta fiche ou pas (moi ça va!). Ca râle... tiens! des français!
Nous récupérons tous les bagages, sauf un (pas le mien, ouf!) et sortons pour être accueillis par un grand gaillard costaud au look de "ranger". Il me serre la main, mais ne se présente pas... Bon ça doit être le guide alors!? Ou le chauffeur?? Il faut changer l'argent puis nous montons dans le bus. Nous sommes 25 (le maximum), la moyenne d'âge semble assez avancée. Je sais que je ne dois pas comparer, mais je suis quelque peu nostalgique du groupe péruvien et de Nico...
Le chauffeur s'installe et se révèle être à la fois chauffeur et guide! Et hop ça faisait longtemps que je m'étais pas fait secouer dans un bus!! Un an en fait en Amérique du Sud! Sauf qu'ici on roule à gauche.
L'aéroport se situe bien à l'extérieur de la ville. Le paysage me fait penser à la garrigue avec les babouins en plus!

Jour_1__3_ Jour_1__7_

Nous passons dans Windhoek où les maisons sont ultra protégées, comme au Pérou, avec hautes clotures et fils barbelés. Le guide commence à nous parler dans un français un peu approximatif, mais tout à fait compréhensible (sauf pour les râleurs évidemment...). Il nous explique que comme nous sommes un grand groupe, nous allons dormir dans un autre endroit que ce qui était prévu et que donc demain il faudra rattrapper la route qu'on ne fera pas aujourd'hui... Hum, ça veut dire lever tôt ça si je ne m'abuse?
Mais voilà que nous sommes immobilisés en pleine avenue par les policiers... Que pasa? En fait c'est le convoi du président qui vient saluer notre arrivée! Ah ah! Comme à La Paz! Bon, on n'a vu que des grosses voitures aux vitres fumées (hello Josh).
Nous reprenons la route et je résiste pour ne pas m'endormir. Nous nous arrêtons alors à Okahandja pour aller faire un peu de shopping dans un marché artisanal. Il est constitué de tentes sommaires sous lesquelles les marchands vendent des sculptures majoritairement en bois. Je suis en mission "trouver une statuette" et me voilà littéralement alpaguée par une horde sauvage (ou presque!). Du coup même pas eu le temps de prendre des photos! Chacun veut que j'aille voir ce qu'il vend, je ne suis pas très à l'aise... Finalement je rentre dans une tente, me fais dépouiller et repars avec 8 statuettes et autant de demandes en mariage que j'ai dû à mon grand regret (ou pas) décliner. Au secours! Vite le bus va partir! Ouf! LOL en tout cas, ça m'a bien réveillée! Ah, j'oubliais, pour indiquer les prix ils écrivent sur leur bras... pratique! Et puis faut marchander, tout ce que j'adore! Pfff... suis plus en état moi...
Nous arrivons enfin à notre lodge vers 16h. Le guide dont je ne sais toujours pas le nom nous explique un peu comment le séjour va se passer, si on veut réserver le safari en 4x4, que tous les soirs on se retrouve au bar pour fêter la fin de la journée et célébrer la nouvelle... ok... Moi direction la chambre pour une bonne douche et un peu de repos. J'ai même droit à un bout de Grey's anatomy à la télé.

Jour_1__8_ Jour_1__11_ Jour_1__14_ Jour_1__15_

J'assiste également à mon premier coucher de soleil namibien (il se couche tôt là-bas, vers 17h30). C'est beau... allez...

Jour_1__18_

A 19h, je me rends au dîner, nous sommes tous à la même table, je suis en face du guide et à ma gauche se trouve un gars qui me parait un peu bizarre. Il veut que je boive du vin (non j'ai pas assez dormi, je ne bois que de l'eau!) et a l'air de se demander ce que je fais dans ce groupe du 3eme âge... So what???!! De quoi je me mèle d'abord? Il s'appelle R. et voyage avec sa femme C... à suivre...
Au menu une bonne salade grecque, un pavé de rumsteck et une glace à la vanille, vais bien dormir moi!
Retour à la chambre à 21h et dodo! Suis vraiment plus en état! Demain réveil à... 5h30... ça m'avait manqué!

Posté par cloonie à 19:25 - Commentaires [4] - Permalien [#]

25 mai 2009

Les dieux sont tombés sur la tête

Mardi 5 Mai

Réveil à 5h30 donc, j'ai bien dormi (juste rêvé que je n'arrivais pas à fermer mon sac...) et puis sans le décalage horaire on récupère plus vite, c'est sûr. Allez hop, le sac est fermé (vraiment), et à 6h, c'est l'heure du petit déj dans une salle du lodge. Buffet avec possibilité d’œufs au plat et bacon, c'est bon.
Juste le temps de prendre un petit oiseau sur sa branche en photo et il faut monter dans le bus pour le départ à 6h30.

Jour_2

J'apprends alors (sans doute par C. qui sait déjà tout sur tout le monde! Nous découvrirons au fur et à mesure du voyage qu'elle est sans doute la personne la plus bavarde au monde... Quand elle ne parle pas c'est qu'elle dort ;)) que le guide s'appelle Toni.
Nous partons vers le Nord en direction d'Otjiwarango où nous aurions dû passer la nuit si nous n'avions pas été si nombreux (d'où le départ plus que matinal pour rattraper le retard). D'ailleurs, c'est pas pour dire, mais il semblerait que Toni soit quelque peu stressé par les horaires... En effet il faut arriver au Parc Etosha ce soir avant le coucher du soleil, sinon nous n'entrerons pas! Ca me rappelle vaguement un guide stressé à un passage de frontière Pérou/Bolivie. Le long de la route, désertique, nous commençons à apercevoir des animaux. Bon, les premiers que je vois, ce sont des vaches (ouais pas très original), puis des dindes (bof) et finalement des sortes de biches et un phacochère! D'ailleurs ces animaux sont signalés par des panneaux au bord des routes, faut faire gaffe qu'il n'y en ait pas un qui traverse devant le bus.
A noter aussi un nombre impressionnant de termitières... Toni nous pose d'ailleurs une colle, il faut qu'on trouve vers quelle direction le haut de la termitière est dirigé... Euh... en bus c'est pas très facile, mais on dirait bien le Nord Est et effectivement c'est ça car c'est le point le plus chaud à midi.
Pour ceux qui ne savent pas ce qu'est une termitière, c'est ici: http://fr.wikipedia.org/wiki/Termiti%C3%A8re
Au loin sur la route nous apercevons également des montagnes. La végétation est assez dense finalement...

Jour_2__2_ Jour_2__4_

Nous arrivons à Otjiwarango où nous faisons un petit arrêt "pause confort", achat de médicaments pour ceux dont la valise n'est pas arrivée et achat d'une canne pour l'un des participants qui se retrouve coincé par une sciatique (pas facile...).

Jour_2__5_ Jour_2__6_ Jour_2__8_

Comme vous pouvez le constater, Toni se gare là où il faut!

Jour_2__11_

Nous rencontrons également des autochtones.

Jour_2__12_

Et puis ici, pas le droit de... faire du stop??

Jour_2__13_

Mais ne traînons pas, faut respecter les horaires. Direction la ville de Tsumeb où nous visitons un petit musée (locomotives, ethnies, minéraux, travail dans les mines, bref un peu tout sur l'histoire de la Namibie, mais pas très ordonné). Juste à côté se trouve une petite église.

Jour_2__21_ Jour_2__24_

Pendant la visite, Toni part chercher le repas de midi et remettre de l'essence, nous nous retrouverons alors à l'attendre dehors car il tarde (et après faut respecter les horaires, c'est c'lààà oui).
Nous poursuivons notre route vers le lac Oshikoto. En fait de lac il s'agit plutôt d'un grand trou d'eau dans lequel on a retrouvé bon nombre d'armes et autres machines de guerre datant de 39/45. Comme le planning est serré, nous faisons un arrêt très rapide le temps de prendre 2/3 photos (et même pas le temps de faire du shopping!).

Jour_2__31_ Jour_2__32_ Jour_2__41_

Direction désormais la fondation Ombili. Là, il faut quitter la route et se faire secouer une petite demie heure sur une piste caillouteuse.
Nous arrivons alors dans une sorte de petit village dans lequel vivent des Bushmen. Alors en Namibie, le nom "bushmen" est considéré comme une insulte, il faut dire "San". Mon dieu, ça y est je vais rencontrer les héros des "Dieux sont tombés sur la tête!!" Film étudié au collège si je ne m'abuse (Zabou si tu me lis??!!)? Séquence émotion et souvenirs d'enfance.
La fondation Ombili est une fondation privée vivant uniquement grâce à des dons et qui permet de donner au peuple San (peuple nomade) une éducation ou toute autre aide possible. Les San qui le désirent peuvent venir s'y installer le temps qu'ils le souhaitent et en partir quand ils veulent. Bref, ils sont libres. Ce peuple est le plus ancien peuple nomade de chasseurs cueilleurs d'Afrique Australe (20 000 ans). C'est un peuple très pacifiste cherchant à éviter le conflit, et qui se retrouve parfois un peu démuni face aux "réalités de la vie moderne". La fondation se propose de les aider à appréhender cette vie.
Nous nous asseyons dans le "jardin" autour d'une table (et près d'une termitière!!) pour pique niquer pendant que le directeur de la fondation nous en explique le fonctionnement. Puis 3 d'entre eux viennent nous rejoindre. A nouveau petite séquence "émotion" quand ils se sont mis à parler en faisant claquer leur langue! (faut que je revois le film!!).

Jour_2__45_ Jour_2__46_

Jour_2__43_ Jour_2__44_

Mais il nous faut déjà repartir (ça stresse) au son des enfants qui jouent et nous chantent des chansons. Ah j'achète une vingtaine de petits animaux sculptés en bois pour les offrir au boulot ;)

Jour_2__48_

Direction le fameux parc Etosha où nous arrivons finalement à 15h (au lieu de 14h, et oui une heure en retard!)

Jour_2__49_

Toni remplit les formalités d'usage et nous entrons. Interdiction bien sûr de descendre du bus (à cause des animaux d'une part et pour ne pas "polluer" le sol avec nos chaussures d'autre part).
Le parc d'une superficie d'environ 22 000 km² est une vaste réserve animalière où vivent en toute tranquillité plus de 114 espèces de mammifères, plus de 100 de reptiles, et plus de 340 d'oiseaux. Nous allons nous "promener" autour de l'Etosha pan, un lac salé asséché qui se remplit à la saison des pluies (nous verrons effectivement de grandes étendues d'eau, la saison des pluies venant de se terminer, mais également de grandes étendues blanches de sel).
Nous empruntons la piste et là au détour d'un virage au milieu des arbres, voilà qu'une girafe traverse tranquillement la route. J'adore! Trop zen comme animal! Nous croisons également des impalas (gazelle), des springboks (gazelle également ayant la particularité, entre autres, de sauter les 4 pattes en l'air! Très bon!), des zèbres, des gnous, des dindes, des oiseaux, un chacal (des chacaux...). Bref, une multitude d'animaux sauvages. Ca mitraille dur!

Jour_2__50_ Jour_2__56_ Jour_2__57_

Jour_2__66_ Jour_2__71_ Jour_2__74_

Jour_2__78_ Jour_2__81_ Jour_2__82_

Nous faisons un petit arrêt pipi (là encore tout le monde est dans le bus avant Toni) et repartons quand nous nous trouvons nez à nez, enfin, plutôt nez à derrière avec un vieil éléphant qui se balade sur la route. Et là dans le bus, comment dire, c'est la bagarre pour prendre des photos (surtout si tu n'es pas du bon côté!), de vrais gamins! En particulier le fameux M. qui s'excuse 50 fois mais te passe quand même devant pour prendre la photo... Euh... ok... J'l'aimais pas, ça se confirme.

Jour_2__84__1 Jour_2__87_ Jour_2__92_

Nous assistons au coucher de soleil dans le bus.

Jour_2__97_ Jour_2__100_

Nous continuons notre route et arrivons enfin au camp Halali ("le son de la fin de la chasse") juste avant le couvre feu. Ouf, Toni va mieux!! A 1/4h près, on dormait dehors (enfin, j'ai quand même un doute...)
Nous allons d'abord à la réception afin de payer notre sortie en 4x4 du lendemain. Les cartes bleues ne passent pas, mais moi je paye en liquide. Voilà, ça c'est fait, direction les chambres qui se trouvent dans des petites maisons individuelles, la mienne étant bien sûr à l'autre bout, mais le sac roule quand même.

Jour_2__101_

Une petite douche histoire de se dépoussiérer et c'est déjà l'heure du dîner. C'est un buffet, j'aime bien les buffets... Je me retrouve à la table du "groupe de 4", 2 couples qui se connaissent et qui voudront toujours manger ensemble. G. est justement celui qui a une sciatique, il va souffrir tout le voyage. P., l'homme de l'autre couple a un humour très très lourd et misogyne, bref, pas du tout ma tasse de thé. Je résiste!
Toni nous indique un point d'eau où parfois viennent des animaux, nous décidons d'y aller. Il faut marcher un bon quart d'heure dans le noir (mais j'ai ma lampe de poche, trop prévoyante!). Une fois arrivés, nous apercevons effectivement un petit point d'eau. Nous sommes en hauteur, protégés par des barrières et "voilà t'y pas" que 5 minutes après nous être assis, un énorme rhinocéros débarque! Wow!!! Impressionnant! Alors voilà ma photo (top hein?).

Jour_2__103_

Mais merci JC qui avec son appareil de pro m'a envoyé celle-ci :))

_DSC1267

Bon, ben voilà on a vu le rhino, on peut aller dormir tranquilles! Il est 21h30, demain c'est quelle heure déjà? Noooonnn!!!

Posté par cloonie à 19:42 - Commentaires [4] - Permalien [#]

31 mai 2009

Le roi lion

Mercredi 6 Mai

Et oui, ce matin, c'est réveil à 5h! Bon, "en même temps", si j'avais voulu des vacances reposantes, je serais partie aux Maldives!
Nous nous rendons dans le noir dans la salle de restaurant pour manger un petit quelque chose, qui se réduira pour ma part à une banane car les cuisiniers ne sont pas réveillés non plus... A 5h40, le groupe prend place à bord de trois véhicules 4x4 (environ 10 places chacun). Pas de Toni en vue... Tiens tiens... Je me retrouve dans la 3ème voiture, à savoir celle qui part en 3ème position. Les deux premières sont déjà parties lorsque nous apercevons une ombre qui accourt vers nous, c'est Toni! Mmm, je le soupçonne d'avoir raté son réveil... De toutes façons il ne vient pas avec nous, il aurait dû continuer à dormir.
Le jour se lève à peine et il fait froid. Heureusement dans les 4x4, ils ont des ponchos bien chauds (et oui, nous sommes à l'air libre) et le vent fouette nos visages. Avec le recul, je suis bien contente qu'ils n'aient pas eu de sèche cheveux à la réception hier soir (oui, très important le sèche cheveux, parce que je le vaux bien), en effet, après deux minutes de safari, mon brushing est foutu. Mais on n'est pas là pour parler cuir chevelu, on est là pour voir des animaux. Comme nous ne nous suivons pas de très près, les deux premières voitures devant vont voir des lions qui sont déjà loin lorsque nous arrivons. Au moment où le soleil se lève, nous apercevons des springboks et surtout voilà que devant nous traversent deux hyènes (non vues par les deux premiers véhicules). Brrr cet animal fait froid dans le dos et sa façon de courir est vraiment bancale!

Jour_3__6_ Jour_3__10_

Jour_3__19_ Jour_3__20_

Le soleil est désormais levé et il fait plus chaud. Nous poursuivons notre route et un couple de lions nous a donné rendez-vous! Ils sont là, pépères, couchés au bord de la piste, à regarder tous ces touristes d'un air paisible... Impressionnants et vraiment magnifiques! Etonnamment, à aucun moment je n'ai pensé qu'on était quand même dans un véhicule sans portes ni fenêtres avec deux lions à dix mètres de nous! J'étais trop occupée à prendre des photos et à répéter "magnifiques!!"

Jour_3__41_ Jour_3__28_ Jour_3__33_

Nous restons une bonne demie heure à les observer. On sent que le lion protège sa femelle. A un moment, on entend un rugissement impressionnant venant des "fourrés", incroyable ce son!! Y'en a d'autres pas loin donc. Puis finalement ils décident de partir dans la "brousse". J'adore d'ailleurs cette herbe jaune qui a des reflets dorés au soleil.

Jour_3__42_ Jour_3__47_ Jour_3__48_

Le paysage est très beau et très changeant, on passe d'une "forêt" (j'exagère à peine) à la savane avec l'herbe jaune et au loin on aperçoit l'étendue de sel désertique de l'Etosha pan. J'aime!

Jour_3__58_ Jour_3__64_ Jour_3__74_

Je réussis à photographier de très beaux oiseaux bleus.

Jour_3__56_

Nous poursuivons notre route en faisant un petit arrêt "boissons" mais en restant dans le 4x4 puisqu'il est interdit de descendre.

Jour_3__61_

Et puis au détour d'un chemin nous rencontrons une petite colonie de "canards" (en fait je n'ai pas noté le nom exact de cet animal, désolée...), ils sont mimis, il y a les deux parents et six petits.... Mais qu'est-ce au loin? Un chacal?? (des chacaux) Deux chacals? Trois... Ils s'approchent subrepticement de leurs proies, les encerclent et les divisent au moment de l'attaque. L'un des chacals repart avec un petit canard dans la gueule. Derrière moi dans la voiture, j'entends des "oh non! je peux pas voir ça, c'est horrriiiible! oh mon dieu, je ne peux pas voir ça, oh non!!" (oui, bon, d'un autre côté, c'est la loi de la nature aussi hein?). Deux autres bébés canards ont perdu leurs parents et les trois qui restent essaient de survivre sous la protection des adultes qui finalement arrivent à semer les prédateurs... Pov chouchous! En plus le chacal a vraiment l'air d'un gentil petit chien comme ça, on ne dirait pas qu'il est si féroce!

Jour_3__69_ Jour_3__70_

Après ce meurtre en direct live, nous continuons le chemin et arrivons trop tard (rapport à la 3ème position) pour voir un léopard qui dormait sur une grosse branche. Dommage, mais on aura vu les hyènes à la place. Et puis "je m'en fous j'ai vu les lions"! ;)
Oh un petit écureuil!

Jour_3__85_ Jour_3__87_

Après donc près de 4h de safari, nous rentrons au camp pour un bon petit déjeuner.
C'est aussi l'occasion de voir le camp de jour.

Jour_3__90_ Jour_3__91_

C'est vers 9h45 que nous reprenons le bus pour continuer notre balade dans le parc et en ressortir. Je ne sais pas comment fait Toni ou si c'est le vrai Steve Austin, mais il peut voir des animaux super loin et dire ce que c'est! Moi je vois une tâche noire et me demande si c'est un arbre ou un animal!!
Nous arrivons près d'un point d'eau et là dans le fond, voilà des éléphants! Ils vont venir se rafraîchir, il suffit donc de les attendre. Il y a un vieux mâle (à qui il ne reste plus qu'une défense), une femelle avec deux éléphanteaux et un jeune mâle. Ils profitent bien de l'eau pour boire et s'asperger le corps. Nous restons là un bon moment également, fascinés par ce spectacle. J'ai du bol, je suis du bon côté du bus pour prendre les photos ;) Et toc pour M.!

Jour_3__97_ Jour_3__100_ Jour_3__103_

Jour_3__110_ Jour_3__114_

Ce que vous voyez dans cet arbre sur la photo ci-dessous, c'est un nid d'oiseaux: les républicains sociaux (sorte de moineaux, espèce endémique de Namibie). Ces nids communautaires sont faits de brindilles et de la paille cloisonne chaque logis à l'intérieur du nid. Certains de ces nids sont habités depuis plus d'un siècle!

Jour_3__119_

Nous poursuivons la route, rencontrons zebres, autruches, gnous et oryx, cette grosse antilope aux longues cornes droites et effilées, qui se révèle être très dangereux. C'est aussi l'animal emblème de la Namibie. Il est à noter que cet animal peut rester très longtemps sans boire car ses reins s'adaptent en fonction du manque d'eau.

Jour_3__129_ Jour_3__130_ Jour_3__132_

Nous nous approchons de la "rive" de l'Etosha pan où on aperçoit des tâches noires, ce sont des autruches, animaux que nous allons retrouver juste au bord de la piste, en compagnie de gnous.

Jour_3__149_ Jour_3__152_

Nous passons près du camp où nous allons déjeuner mais continuons vers un autre point d'eau un peu plus loin sur lequel se trouvent une multitude de zèbres, de gnous, de girafes, d'autruches, de springboks. A propos de zèbres, sur le chemin du retour, le bus s'est retrouvé au milieu d'un troupeau, j'ai vu le moment où on allait en écraser un!

Jour_3__158_ Jour_3__166_ Jour_3__170_

Mais il est temps d'aller manger, retour au camp Okaukuejo. D'ailleurs il fait chaud ici (autour de 30°), ça change de ce matin. Il y a pas mal de monde et une jolie piscine.
Nous sommes installés à plusieurs tables, je me retrouve avec M. et JC, un couple autour de la cinquantaine, venant de Beauvais et qui est très sympa. Ils ont deux filles dont l'une vit aux Etats-unis et sont jeunes grands parents. Ils me racontent leur voyage en Inde... Je crois que je ne suis pas encore prête pour ce pays. Bref, déjeuner très agréable, au menu une salade, de l'oryx (ben oui...) et de la glace, en revanche, le service est très long. Ca stresse Toni. Nous repartons finalement à 15h vers la sortie du parc. Pas de rhinocéros en vue, dommage, mais de jolis nuages (coucou CS!), encore des chacals, des springboks, une mangouste jaune et un troupeau de girafes pour fêter notre départ.

Jour_3__179_ Jour_3__183_ Jour_3__177_

Jour_3__189_ Jour_3__192_ Jour_3__194_

Jour_3__202_ Jour_3__206_ Jour_3__208_

Nous sommes finalement à l'extérieur du parc pour le coucher du soleil que nous allons encore voir du bus! Pour les photos, ce ne sera pas encore pour cette fois!

Jour_3__211_ Jour_3__214_

Nous arrivons au lodge Etosha Gateway vers 18h30, il fait nuit. Les chambres sont situées dans des petites maisons individuelles au milieu d'un jardin. Ils sont en train de refaire les chemins d'accès donc le terrain n'est pas très praticable, mais on me porte mon sac. J'aime beaucoup la déco de ce lodge.

Jour_3__215_

Et puis ici à la réception, ils ont un sèche cheveux (Toni m'aperçoit avec mon précieux appareil et je sens de l'ironie dans son regard. Oui, j'ai besoin d'un sèche cheveux, so what??!! Pas baroudeuse pour deux sous!). Le temps que je passe tout ça sous la douche, il est déjà l'heure d'aller dîner. Dans ce lodge, ils ont adopté un bébé gnou et "comment dire"... je m'en approche pas trop!
A noter qu'un autre groupe de français (âgés) est également présent, avec leur bus ils sont rentrés dans un 4x4, tout l'avant est défoncé! Gloups...
Je me retrouve au bout de la table, à ma gauche un couple: JP et N. (50/60 ans), très sympas aussi, JP est un peu dur d'oreille.... A ma droite, C. dont le mari R. (qui était à côté de moi lors du premier repas et que je n'avais pas trouvé très agréable...) est installé en bout de table. Comme il est d'usage, nous commandons nos boissons en début de repas et C. ne prend rien. Dialogue...
R.: "Pourquoi tu ne prends pas de boisson?"
C.: "Je n'ai pas soif"
R.: "Mais tu es vraiment une idiote doublée d'une imbécile, prends une boisson comme tout le monde!!"
C.: "R., on ne parle pas à sa femme comme ça"!
Euh... serais-je entrée dans la 4eme dimension? J'avais déjà remarqué les remarques acerbes de R. et ça m'avait fait "tiquer", mais je pensais que c'était de l’humour et en fait... non...
Nous apprendrons par la suite par... C. (bien sûr!) que R. était pilote de ligne, donc pas trop présent chez lui, qu'il vient de prendre sa retraite et a décidé de faire des voyages en Harley Davidson (et en Namibie il fait quoi alors ??), que C. a dû s'y résoudre parce qu'il ne lui a pas demandé son avis et que de toutes façons, si elle voulait pas venir avec lui, il aurait trouvé d'autres femmes pour le suivre... En fait, encore plus tard, nous apprendrons qu'apparemment R. n'était pas pilote mais chimiste, donc dans quelle mesure C. a extrapolé tout ça??!! Nous ne le saurons jamais. Toujours est-il que le pilote chimiste et sa femme vont passer le voyage à s'engueuler au point de manger à des tables séparées (comme ce fut en fait le cas à midi, mais je n'avais pas fait attention). Que parfois ils ne se parlaient même pas... Sympa hein les vacances??!! Ah au fait, la C. c’est celle qui n’a pas pu supporter l’attaque des chacals ce matin!
Moi, je mange de la soupe, du springbok et du koudou en échangeant des regards attérés avec N. Les serveurs nous font des chants à la fin du repas, ils improvisent une chorale sur différents tons, c'est super!

Jour_3__220_

Retour à la chambre vers 20h30, j'ai mis la clim. Je télécharge mes photos sur l'ordi et ça me prend pas mal de temps, résultat, dodo à 22h30! Longue journée!

Posté par cloonie à 14:18 - Commentaires [3] - Permalien [#]

04 juin 2009

Ambiance de la brousse

Jeudi 7 Mai

Ce matin, c'est réveil à 6h, soit une heure de plus que la veille mine de rien! D'ailleurs à propos des réveils, à chaque fois j'ai été réveillée par l'alarme de mon téléphone portable 1 minute avant le téléphone de l'hôtel ou le toc toc à la porte! Oui, je sais, on s'en fout complètement mais j'avais envie que vous le sachiez!!
Petit déjeuner buffet à 6h30 avec la visite de petits animaux qui se baladent sous nos tables et vue du lodge de jour.

Jour_4__7_

Jour_4__1_ Jour_4__5_ Jour_4__8_

Départ du bus à 7h, aujourd'hui, nous nous dirigeons vers le Damaraland, la région la plus chaude de Namibie.
Nous faisons un petit arrêt "pause confort" au bord de la route au milieu de rien (pour faire pipi, c'est derrière l'arbre...).

Jour_4__10_

Toni veut nous expliquer l'excursion en 4x4 qu'on pourra faire dans les dunes samedi et pour ça il nous dessine un magnifique croquis de la baie de Walvisbay sur le sol. Bon ça va? Tout le monde a compris??
Nous continuons notre voyage vers la ville de Khorixas (où nous dormirons ce soir). Ici aussi, nous faisons un petit arrêt dans une station service afin de mettre de l'essence et laver les vitres (coucou Toni!).

Jour_4__12_ Jour_4__13_

Ca me fait penser que je n'ai pas ma fameuse (the famous!) bouteille de coca de 50 cl (en fait ils vendent surtout des canettes et dans le bus c'est pas pratique). Mais bon, je ne suis pas malade donc je n'en ai pas vraiment besoin! A propos du bus, j'ai oublié de dire qu'à l'arrière il y a une grande glacière avec des bouteilles d'eau, donc ça va, au cas où, on ne mourra pas de soif! Il y a eau plate et eau gazeuse et les ouvertures des bouteilles d'eau gazeuse ont provoqué quelques petites inondations!
Nous poursuivons notre route et entrons dans le Damaraland. Cette zone est gérée par les habitants eux-mêmes qui se chargent d'y protéger la faune et la flore et donc s'impliquent pleinement dans la vie de la région. Ici, plus de route asphaltée, mais une piste avec des "dips" énormes (dips = dos d'âne) car nous traversons en fait des gués où l'eau semble être abondante à la saison des pluies et creuse de profonds ruisseaux, mais à cette période, tout est sec.
C'est vers la forêt pétrifiée que nous roulons... Kezako? C'est un endroit où des troncs d'arbres se sont retrouvés "pétrifiés".
Il s'agit en fait de bois fossilisé où toutes les traces de matière organique ont été remplacées par des minéraux (le plus souvent des silicates, comme le quartz), tout en gardant la structure originale du bois.
Le processus de pétrification se produit quand le bois est enterré sous une couche de sédiments, où il se conserve d'abord en raison d'un manque d'oxygène, avant que l'eau riche en minéraux ne coule à travers les sédiments et remplace les cellules du bois par des minéraux.
Toni roule sur une mini piste (mais si, ça passe!) et arrête finalement le bus un peu plus loin. Nous allons faire une petite marche sur un chemin en pente un peu escarpé.

Jour_4__14_ Jour_4__20_ Jour_4__21_

Le monsieur à la sciatique aura un peu de mal... Là, nous voyons donc des troncs d'arbres par terre dont l'un est presque entier. Le bois brille au soleil avec le quartz. Nous sommes suivis par deux enfants qui sont chargés de vérifier que nous n'emportons rien dans nos poches. En effet le bois pétrifié est très recherché et donc très rare...

Jour_4__42_ Jour_4__32_ Jour_4__35_

Jour_4__50_ Jour_4__58_ Jour_4__70_

Il commence à faire assez chaud, mais un petit air est là pour rafraîchir l'atmosphère. Je me retrouve alors à l'ombre du car en attendant les retardataires et commence à discuter avec C. et C., deux copines (55/60 ans) qui voyagent ensemble. L'une d'elles est une bonne vivante au rire très communicatif qui va bien nous faire marrer pendant le séjour. D'ailleurs nous jouons un peu les "langues de vipères" à l'ombre de notre bus en commençant à parler de certaines personnes du groupe. Pff ces filles alors, incorrigibles... Mais il est temps de repartir, nous nous arrêtons à l"office" en sortant pour que Toni règle la visite.

Jour_4__74_

Et hop, une nouvelle séance de secouage intensif reprend, il faut dire qu'on roule quand même assez vite et que les passages de gués sont parfois un peu violents.

Jour_4__77_

Mais faut pas traîner (décidément!). Nous nous dirigeons vers le  site de Twyfelfontein. Nous nous arrêtons dix minutes pour voir des orgues basaltiques. D'en haut, ça n'est pas très extraordinaire, mais en descendant un peu c'est vraiment très joli. J'en avais déjà vu en Islande, mais celles-ci sont plus "fines".

Jour_4__82_ Jour_4__89_ Jour_4__83_ Jour_4__86_

Puis voici les montagnes brûlées (Oh des montagnes violettes! Spéciale dédicace à H!), une chaîne volcanique qui semble avoir été dévastée.

Jour_4__91_ Jour_4__93_

Mais il est temps d'aller manger, aujourd'hui, ce sera buffet au Twyfelfontein Country Lodge. J'adore ici aussi la déco et l'ensemble du lodge construit à flanc de montagne, au milieu d'un immense éboulis (d'ailleurs, "t'es sûr qu'un rocher ne va pas nous tomber sur la tête?"). Il y a aussi une jolie piscine, ça fait envie!

Jour_4__96_ Jour_4__101_ Jour_4__97_ Jour_4__103_

Je me retrouve à la table de JP et N. et Toni viendra nous rejoindre entre 2 coups de fil (oui, il a aussi un portable greffé à l'oreille ;)). Nous apprendrons que sa femme est juge et son fils va avoir 13 ans.
Sinon au menu, une salade, des crevettes grillées (trop fort de manger des crevettes dans ce désert au milieu de rien), 2 cocas (oui, j'ai trop soif) et une petite glace. La vue depuis la terrasse où nous mangeons est superbe, une grande étendue d'herbe dorée avec les rochers oranges autour de nous.
Je profite de l'occasion pour aller acheter mes cartes postales à la boutique (à priori seule celle envoyée en Angleterre est arrivée... grrr...) et nous repartons pour voir les gravures rupestres sur le site même de Twyfelfontein. Il est à noter qu'une partie du groupe ne vient pas avec nous. En effet, S. a été malade toute la nuit et la pauvre n'a pas l'air très bien, son mari reste avec elle au bord de la piscine. Et comme la visite va se dérouler sous la chaleur avec une petite marche, d'autres décident également de rester se reposer dans cet endroit charmant. A propos de S., la 45aine (ça se dit ça??!!) elle est très gentille, très serviable et veut être la chouchou du prof, euh, du guide! ;)
Un petit secouage pour digérer et nous arrivons à Twyfelfontein une vingtaine de minutes plus tard. Twyfelfontein signifie "La source douteuse". En effet le site se trouve près d'une source d'eau qui attira probablement les San à l'époque. Le nom a été préféré à Uri-Ais: "source bondissante" étant donné le débit de l'eau! La dame du couple belge du groupe a perdu son chapeau, je lui prête mon bandana. Oui, ma devise c'est: "il faut toujours avoir un bandana sur soi!"
Ce site archéologique est le premier de Namibie a avoir été inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO en 2007. C'est une des plus riches collections de peintures et gravures rupestres d'Afrique. Avec le temps, les pierres se sont recouvertes d'une forte patine qui les protège de l'érosion. Nous suivons notre guide qui va nous montrer ces fameuses gravures faites par les San. Cet endroit me fait un peu penser à celui de Toro Muerto au Pérou. Une "avalanche" de "caaaailloux" avec des inscriptions dessus. Sauf qu'ici on a réussi à dater ces dessins (majoritairement des animaux et parfois des empreintes de pieds et de mains), entre 2000 et 4000 ans avant JC et que les cailloux sont de couleur ocre.
J'adore les couleurs de cet endroit d'ailleurs et l'éclat du soleil avec le ciel bleu accentue cette impression de beauté. Nous parcourons le site en compagnie de notre guide dont j'ai oublié le nom.

Jour_4__112_ Jour_4__117_ Jour_4__137_ Jour_4__147_

Nous apercevons également deux babouins tranquillement installés dans un arbre.

Jour_4__123_ Jour_4__126_

"Hey Toni! Tu descends??!!"

Jour_4__139_

Je prends plein (trop) de photos... Mais, c'est pas de ma faute, j'aime bien cet endroit (attention la tête quand même!).

Jour_4__115_ Jour_4__120_ Jour_4__121_ Jour_4__129_

Jour_4__132_ Jour_4__144_ Jour_4__153_ Jour_4__161_

Oh un petit lézard!

Jour_4__165_

Nous repartons pour le lodge récupérer le reste du groupe (et le chapeau de Mme belge) et c'est reparti pour les secousses au milieu de magnifiques paysages. Nous empruntons la "route des pyramides", un peu le Monument Valley du Damaraland, c'est beau... Allez...

Jour_4__172_ Jour_4__173_ Jour_4__180_

Nous rencontrons quelques carcasses, mortes et vivantes.

Jour_4__182_ Jour_4__183_

La lune se lève et avec le soleil couchant les couleurs deviennent magnifiques.

Jour_4__185_ Jour_4__188_ Jour_4__189_ Jour_4__192_

Du bleu, du rose, du orange... Par contre nous voyons encore une fois un coucher de soleil dans le bus, pas de chance!

Jour_4__197_

Toni nous passe les gués les doigts dans le nez (Sauf un! Oups! Accrochez-vous et attention à la tête !) et nous arrivons à Khorixas vers 18h15. Je récupère ma chambre et prends une bonne douche.

Jour_4__199_ Jour_4__201_

Ce soir je décide d'aller "prendre l'apéro" ("Tu prends l'apéro?"). Au bar, je retrouve nos 2 amies C. et C. qui me disent avoir l'habitude de boire un coup tous les soirs en voyage, sauf que là, vu le rythme, c'est pas facile! Nous nous installons en bar et je prends un petit vin blanc Sud Africain. J'aurais dû manger un truc avant, ça me monte vite à la tête. Je demande au guide quelles chaussures on doit mettre le lendemain et là notre ami R. qui est au bout du bar commence à dire qu'il a déjà demandé ça à Toni, mais que ce dernier "n'entend que ce qu'il a envie d'entendre"... Euh... Hein? C'est quoi cette réflexion encore? Surtout que  Toni essaie toujours de répondre à toutes les questions et les demandes. C'est alors que ce dernier va s'excuser de ne pas lui avoir répondu. Avec les filles on est légèrement atterrées... En plus pour rigoler, nous lui disons que Kuoni pourrait payer l'apéro et c'est ce qu'il fait! Sa bonté le perdra.
Bon, c'est l'heure du buffet, une petite soupe de tomates très bonne, du poulet pané (pas mal) et une mousse au chocolat avec de la chantilly. Je profite de l'entre deux assiettes pour glisser à Toni d'arrêter de s'excuser...
Retour à la chambre, écriture de quelques cartes et dodo vers 22h... Ahhh une bonne nuit de sommeil en perspective! Ou pas...

Posté par cloonie à 20:53 - Commentaires [2] - Permalien [#]

09 juin 2009

Bibifoc

Vendredi 8 Mai

Ce matin, c'était réveil à minuit... 1h... 2h... 3h... 5h... 6h... Putainggg, mais c'est quoi ce bruit? "Y'a un type, il faut absolument trouver qui c'est", qui a joué du "Bontempi" toute la nuit, j'ai eu l'impression que c'était sous mes fenêtres! En fait, le lodge étant au milieu de la ville, on devait être près d'une boîte de nuit et ce n'était pas Glenn Medeiros comme l'année dernière à Lima mais une espèce de synthétiseur qui jouait un peu n'importe quoi à la demande apparemment. Donc si je comprends bien, à chaque voyage j'ai droit au moins à une nuit blanche "musique à fond".
Bref, j'ai pas eu mes 7/8h de sommeil, et je suis complètement naze et légèrement malade (arestal mon ami!).
Je me lève donc la tête en vrac à 6h pour aller prendre un petit déjeuner fait de céréales et d'un peu de thé. Et zut, j'ai pas de coca... J'en profite aussi pour voir le lodge de jour.

Jour_5__1_

Ce matin, nous changeons de bus, il semblerait que l'autre ait mal supporté les dips de la veille. Celui que nous prenons est légèrement plus grand, les places individuelles sont quand même chères. Par contre la clim est plus forte et y'a des sièges sous lesquels il ne vaut mieux pas se mettre si tu ne veux pas finir frigorifié.

Jour_5

Aujourd'hui, nous partons vers la côte atlantique.
Tout le monde est là, Toni au volant et à 7h, c'est parti pour un nouveau secouage intensif. Vers 8h30, nous nous arrêtons au bord de la piste près d'une ferme (au milieu de rien) où il y a des dames Hereros (une ethnie de Namibie) qui vendent des petits objets (je n'achète rien, trop raisonnable ou pas réveillée?), mais je prends quelques photos.

Jour_5__4_ Jour_5__5_ Jour_5__7_

Vers 10h, nous faisons un "arrêt pipi" à Uis, ville qui fut prospère à cause de sa mine d'étain aujourd'hui fermée. Là, il y a un supermarché, j'en profite donc pour acheter ma bouteille de coca ainsi que des piles pour mon appareil photos car je pense avoir grillé le câble de mon chargeur, en tout cas, ça ne marche plus. Je distribue également mes derniers stylos (j'aurais dû en prendre plus).

Jour_5__12_ Jour_5__13_

Le paysage commence à se "désertifier". Nous entrons alors  dans le désert du Namib (grande étendue aride), le plus vieux désert du monde. Le paysage en devient presque lunaire avec parfois quelques traces de présence humaine. Au sol, seuls les "costauds" résistent à l'envahissement du sable. Ce sont ces petites plantes qu'on voit émerger et qui sont appelées ainsi car malgré le sable qui les recouvre, elles continuent à pousser et à chercher la lumière. La brume qui est souvent présente dans la région leur permet de collecter l'eau car il ne pleut jamais.

Jour_5__15_ Jour_5__17_ Jour_5__22_

Et plus nous approchons de la côte, plus cette fameuse brume commence à monter, si bien que nous finissons par entrer dans un "désert brumeux".

Jour_5__23_ Jour_5__25_ Jour_5__26_

Nous arrivons alors sur une route construite en sel et nous dirigeons vers Cape Cross. Ce cap fut découvert par le navigateur portugais Diego Cão alors en route pour les Indes, qui y fit ériger une croix (cross) de pierre (padrão) en 1486 pour marquer le point le plus au Sud jamais atteint par des Européens en Afrique.

Jour_5__34_ Jour_5__37_ Jour_5__38_

C'est aussi ici que se trouve la plus grande colonie au monde d'otaries à fourrure. C'est un mammifère marin dont l'espèce est plus ancienne que le phoque. Vautrées sur les rochers noirs, les otaries vivent en famille dans un brouhaha de cris sourds et une odeur qui demande un temps d’adaptation avant de pouvoir les approcher (en gros ça sent le poisson). En pleine saison de reproduction, on en dénombre jusqu'à 300 000, mais environ 80 000 résident ici en permanence, attirées par les eaux froides du courant de Benguela. Cette "paisible" population mange en une année autant de poissons que la Namibie et l'Afrique du Sud réunies. Les femelles pèsent autour de 50kg alors que les mâles peuvent aller jusqu'à 300 kg!
Conseils de Toni avant de sortir du bus:
- Vous devez marcher sur la petite "passoire" pour aller voir les animaux.
- Attention, ça va "pouer" (en gros donc, ça sent le poisson ;)).
- Pendant la "saison des amoureux", il y a beaucoup plus d'otaries que maintenant.
Il me fait trop rire!
Nous y restons un petit moment, il fait froid, j'ai sorti le Gore-Tex et finalement l'odeur n'est pas si insupportable. Il faut dire aussi qu'il y a pas mal de vent.

Jour_5__43_ Jour_5__42_ Jour_5__47_

Jour_5__49_ Jour_5__51_ Jour_5__55_

J'en profite pour dire à Toni que c'est "passerelle" et pas "passoire", il est confus. Mais il est temps de continuer notre route le long de la côte où le soleil apparait parfois.

Jour_5__59_ Jour_5__61_

Nous apercevons un bateau échoué, des pêcheurs, des résidences secondaires et passons devant l'endroit où a accouché Angelina Jolie (séquence pipole). Le désert arrive vraiment au bord de l'eau, c'est impressionnant.

Jour_5__63_ Jour_5__67_

Nous arrivons enfin à Swakopmund où nous allons déjeuner.
Swakopmund est une station balnéaire créée en 1892 par des colons allemands à une cinquantaine de kilomètres au Nord du grand port namibien de Walvis Bay.
Elle compte aux alentours de 35 000 habitants. C'est sans doute la ville de Namibie où on parle le plus allemand (importante communauté germanique) et afrikaans. Elle est d'ailleurs considérée comme la ville la plus blanche d’Afrique.
Après la Seconde Guerre mondiale, elle devient une destination prisée des sud-africains. Les équipements de la ville sont développés (piscine olympique, hôtellerie, chambres d'hôte, magasins...).
La découverte d'uranium à Rössing, à 70 km de la ville, et l'exploitation de la mine contribuent également au développement économique de la ville et de ses infrastructures. C'est une des villes les plus modernes de Namibie.
Après l'indépendance en 1990, Swakopmund devient une des destinations favorites des Allemands en Afrique.
En revanche, ses plages se prêtent peu à la baignade du fait d'une eau particulièrement froide et de la présence de nombreux requins, tout au long de la côte namibienne.
Il fait toujours brumeux et froid. Nous nous arrêtons près du palais présidentiel et de "son phare" pour aller manger dans un restaurant en bord de plage. Au menu, calamars frits, poisson et... glace bien sûr!

Jour_5__68_ Jour_5__69_ Jour_5__70_

Nous avons environ 2h de libres pour nous balader et aller faire un peu de shopping.
Je pars donc à l'aventure et me retrouve devant un musée de minéraux où je fais un petit arrêt à la boutique, les pierres semi précieuses sont très belles. Puis évidemment, il y a le petit marché artisanal où je discute avec un vendeur parlant très bien le français et me fais bien entendu dépouiller, mais sans demande en mariage cette fois! Puis je continue ma promenade et arrive dans une petite rue piétonne où il y a de jolis magasins (encore un peu de shopping) et là, je rencontre Toni et M. Sciatique. Je m'informe de l'endroit où je peux trouver une banque pour aller retirer de l'argent car comme je dois payer la balade en 4x4 le lendemain, je risque d'être juste. Finalement j'arrive à trouver la banque après quelques petits détours et rencontre à nouveau Toni qui me dit d'aller l'attendre dans un café avec M. Sciatique, il revient. Euh... Ok... Finalement il ne reviendra pas (il est allé faire les papiers pour pouvoir entrer en bus dans le désert des dunes) et n'a plus le temps de prendre un café, ce qui fait que nous reprenons tous les 3 le bus garé tout près pour aller chercher le reste du groupe qui nous attend devant le phare (et se gèle ;)).
Nous atteignons Walvis Bay (prononcer Valfishbay) et notre hôtel juste à temps pour le coucher du soleil (et hop, 5 minutes et pas une de plus pour faire des photos!).

Jour_5__72_ Jour_5__76_

Il n'y a plus de brume, mais il fait nuit!
Le site de Walvis Bay est stratégique pour le commerce maritime car il s'agit du seul lieu pouvant accueillir un port en eau profonde le long de la côte atlantique de la Namibie.
Le territoire a longtemps constitué une enclave abritant un comptoir britannique au milieu d'une colonie allemande puis sud-africaine. Il n'a été rétrocédé à la Namibie qu'en 1994 soit 4 ans après l'indépendance du pays à la suite d'âpres négociations.
J'investis ma chambre, prends une petite douche et vais acheter un peu de temps de connexion sur internet en attendant le repas (y'a le Wifi ici).

Jour_5__77_

J'aperçois Toni à qui j'avais dit que je lui payais un verre (rapport à celui qu'il a payé de la veille) mais il me dit qu'il doit y aller... Mmmm... Oui, je découvrirai plus tard qu'il y a du rugby à la télé! LOL
Nous mangeons au restaurant de l'hôtel, un buffet à la plancha, c'est très bon. Nous nous inscrivons aussi à la balade en 4x4 dans les dunes du lendemain. De retour à l'hôtel, j'en profite pour écrire d'autres cartes postales (me demande bien à quoi ça a servi! Pfff...).
Allez hop dodo! Ahhh y'a pas de "Bontempi"... Youpi (ça rime)!!

Posté par cloonie à 19:30 - Commentaires [3] - Permalien [#]

11 juin 2009

Calimero

Juste un petit mot avant de commencer, merci pour tous les commentaires et autres messages par mail, ça me va "droit aux coeur"!:))

Samedi 9 Mai

Ce matin, c'est grasse matinée jusqu'à 7h30! Et puis j'ai bien dormi, par contre le temps est tout gris et tout brumeux. Après un petit déjeuner bien mérité, nous nous rendons à pied à l'embarcadère juste à côté de l'hôtel pour faire une petite "croisière" sur le lagon. Bon, c'est sûr, l'eau n'est pas aussi bleue qu'à Bora Bora et il ne fait que 10°. J'ai prévu le coup avec un sweat et le Gore-Tex, mais même avec ça, fait pas super chaud.
Juste avant d'arriver au ponton, il y a un petit stand avec des femmes Himbas (cf "Rdv en terre inconnue" avec Muriel Robin) qui vendent des petits objets. Les pauvres, elles doivent être frigorifiées. L'une d'elles écoute un mp3... ou comment briser le mythe!
Après la petite visite d'un pélican, nous embarquons (sauf quelques personnes sujettes au mal de mer qui ont préféré rester à quai, tiens ça me rappelle quelqu'un ;)) sur un joli catamaran.

Jour_6 Jour_6__47_ Jour_6__2_

Mike est notre "guide".
Nous nous installons à l'avant, moi j'ai pas de place (je laisse toujours les autres s'installer avant), mais c'est pas grave, je vais bouger. Une otarie vient nous saluer et monte carrément sur le pont! Rigolo.
Nous partons donc loin, toujours plus loin... vers l'Ouest forcément, en fait vers une plage où il y a une colonie d'otaries. Les pélicans nous accompagnent, je n'avais jamais vu "amerrir" un pélican, ils freinent avec leurs deux pattes en avant, c'est vraiment "excellent"!

Jour_6__19_ Jour_6__11_ Jour_6__12_

Nous passons près d'une petite plate forme où ils cultivent des huîtres.

Jour_6__15_

Je fais quelques aller-retours entre le pont et l'intérieur histoire de me réchauffer un peu et d'être assise. Je discute aussi avec les "mousses". Finalement je discute avec plein de gens que je ne connais pas sur ce voyage! En anglais c'est plus facile.
Après un petit moment à l'arrière, je me décide à repasser devant. Toni me demande alors:
- "Tu es chaude?"
Euh alors Toni, viens par ici que je t'explique un peu la grammaire française... C'est pas ça qu'on dit! Allez hop, gros fou rire, et il est à nouveau tout confus.
Nous apercevons 2/3 ailerons de dauphins, mais comment dire, ce n'est pas très convaincant. En revanche, la mer est presque d'huile, ce n'est pas la traversée Bora Bora - Manihi et ses creux de 4 mètres... (pensée émue pour Flo), là c'est plutôt 40 cm!
Après avoir bu trop de thé, j'ai une envie pressante et me rends donc dans les toilettes du bateau. Wow, c'est tout minuscule. J'y fais ce que j'ai à y faire et lorsque je veux en ressortir... la poignée de la porte me reste dans la main. Ah euh.. alors... j'essaie tant bien que mal de la remettre en place, mais impossible d'ouvrir la porte (qui s'ouvre vers l'intérieur bien entendu...). Euh... ok, analysons la situation. Je suis sur un bateau au milieu de l'océan et coincée dans 1 mètre carré et demi, que faire? Je crie? Ah, y'a une fenêtre. J'arrive à l'ouvrir mais ça donne sur le côté du bateau, impossible que quelqu'un me voit et à fortiori m'entende. Je remarque aussi une autre fenêtre au dessus de ma tête et commence à essayer de l'ouvrir. Tout ça dure quand même un certain temps... (non on ne panique pas!) quand finalement la porte s'ouvre par miracle! Mon dieu c'est  C. la bavarde, je l'aurais presque embrassée! LOL Oui, bon, j'ai ma dignité, je sors donc l'air de rien en lui disant de faire attention de ne pas fermer la porte car la poignée est cassée et je pars me saouler pour oublier cette aventure traumatisante... Euh... non... en fait, je vais à l'avant histoire de voir le paysage.
Nous nous approchons de la plage des otaries sans accoster.

Jour_6__24_ Jour_6__30_

Puis, nous nous dirigeons vers une énorme plate forme pétrolière/gazière? Je n'en ai jamais vu d'aussi près et c'est impressionnant. Certaines viennent ici à Walvis Bay pour y faire des réparations. Alors donc ça bouge ce truc énorme?! J'en apprends décidément tous les jours.

Jour_6__34_

Vers 11h30, nous nous retrouvons tous à l'arrière du bateau autour d'une table pour le repas de midi. Au menu, des petits canapés et à boire, du champagne (où de l'eau au goût bizarre, choisis ton camp camarade!). Enfin, quand je dis champagne, c'est plutôt du mousseux Sud africain, mais vraiment très bon. Hips! Et les petits canapés sont excellents, on se régale. Dommage qu'il fasse si froid et gris.

Jour_6__38_

Mais est-ce mon téléphone qui sonne?
"Allo?"
"Oui, bonjour Madame, Numéricable à l'appareil je vous appelle pour vous annoncer nos promotions..."
"Excusez-moi, mais là je suis à l'étranger, pourriez-vous me rappeler dans 15 jours?"
"Bien sûr Madame, bonnes vacances!"
"Oui, c'est ça, merci et au revoir!"
Nous repartons vers le port, non sans une dernière petite visite de notre amie l'otarie (dont j'ai oublié le nom), où nous arrivons vers 12h30.

Jour_6__41_ Jour_6__42_

Petite photo de l'hôtel.

Jour_6__48_

Hey Toni, faudrait laver le bus!

Jour_6__49_

A 13h, c'est l'heure du départ pour la balade dans les dunes en 4x4. J'aperçois Toni une brosse à dents neuve à la main... Je lui demande ce qu'il fait avec ça à côté d'un 4x4!
"Euh, j'ai fait tomber la mienne dans les toilettes".
Ahhh ok! LOL J'avoue que la salle de bains est propice à ce genre d'incident, les toilettes étant juste à côté du lavabo!
Nous sommes répartis dans quatre voitures, je me débrouille comme un manche et alors que je voulais être dans la même voiture que les copines, je me retrouve à l'arrière dans celle de M. Sciatique qui est devant, sa femme à ma gauche et J. à ma droite. J. est un artiste peintre de plus de 80 ans.
Allez, après tout, ils sont gentils, y'a pas de soucis, ça devrait aller.
C'est le même Mike de ce matin qui est notre chauffeur, très sympa!
Je me retrouve donc au milieu et comment dire, j'ai l'impression d'être le jambon du sandwich. Oui, J. ne fait pas trop gaffe et prend toute la place. Je sais que je ne suis pas épaisse, mais quand même! Bref... mais ça n'est pas le plus ennuyeux de l'histoire en fait. Pendant à peu près les trois quarts du voyage, J. va ma saouler avec ses oiseaux. Je m'explique. Mike parle en anglais donc moi je traduis pour les autres. Il nous parle des "seagulls" donc je traduis par mouettes. Sauf que ce ne sont pas des mouettes mais des goélands qu'on voit. Et donc J. va me dire au moins 15 fois en 4 heures "mais ce ne sont pas des mouettes, mais je suis sûr que ce ne sont pas des mouettes". Ouais, ben goélands, c'est pas sorti tout de suite là... Tu m'excuses... Je suis pas un dictionnaire français - anglais ambulant non plus. Et puis de toutes façons, j'y connais rien en oiseaux à part les pigeons!
Mais reprenons...
Nous partons donc les uns derrière les autres, traversons la zone résidentielle et le "quartier des millionnaires" de Walvis Bay avec de très très jolies maisons puis entamons la balade vers Sandwich (ah! ah!) Harbour le long de la mer.
Les flamands roses sont beaucoup plus beaux qu'à Montpellier, y'a pas photo...

Jour_6__50_

Nous montons ensuite sur une petite dune pour avoir la vue des salines.

Jour_6__57_ Jour_6__53_ Jour_6__55_

Puis nous repartons à travers une grande zone plane désertique (sauf quelques "costauds") avant d'entrer dans les dunes.

Jour_6__68_

Le passage des 4x4 est rendu parfois difficile parce que c'est marée montante et l'eau arrive sur la piste. Les 4x4 communiquent par radio, l'anglais ça va, je comprends, par contre l'afrikaans, que dalle!

Jour_6__76_ Jour_6__77_ Jour_6__80_

Oh des cormorans! Et des traces d'animaux (12 peut-être 13?).

Jour_6__62_ Jour_6__73_

Cette fois nous allons vraiment monter en haut de ces immenses dunes. La côte me fait un peu penser à la côte landaise par un jour de novembre (en même temps, c'est le même océan!) mais les dunes sont deux fois plus hautes.

Jour_6__86_ Jour_6__89_

Non, tu crois qu'on va monter tout en haut? Ben oui! Impressionnant!

Jour_6__90_ Jour_6__94_

Nous nous arrêtons à nouveau pour admirer la vue, dommage qu'il n'y ait pas de soleil.

Jour_6__97_ Jour_6__104_ Jour_6__109_

Sur les dunes apparaissent parfois des traces noires, il s’agit en fait de fer qui se trouve dans le sable, une petite démonstration nous en est faite avec un aimant.
Et là, c'est reparti pour un grand 8, grandeur nature. J'avais déjà fait une balade de ce genre dans les dunes de Dubaï (Flo s'en souvient encore! Décidément aujourd'hui, c'est sa journée!) et autant là-bas c'était surtout des virages, autant là ce sont surtout des montées et des descentes vertigineuses! Excellent! Sur l'une de ces descentes, Mike a coupé le moteur, on peut entendre le bruit du sable sous les roues.

Jour_6__111_ Jour_6__114_

En revanche, Land Rover c'est nul, rien ne vaut Toyota (coucou tonton!). Oui, il a fallu s'y reprendre à quatre fois pour franchir une dune alors que le Toyota est monté comme si de rien n'était!
Nous nous arrêtons pour admirer différents points de vue et lors d'un de ces arrêts nous avons la chance de rencontrer un petit gecko des sables.

Jour_6__116_

Mais il est temps de rentrer, ça fait déjà plus de 4h qu'on roule mine de rien. La plus excellente a été la dernière dune que personne n'attendait et dont la descente a provoqué quelques hurlements.
Entre temps, nous apprenons aussi que l'équipe de rugby des Sharks a perdu, Toni doit noyer son chagrin quelque part dans un bar. S'ensuit une petite discussion rugbystique avec Mike.
"What do you think of Frederic Michalak??"
C'est vers 17h30 que nous arrivons à l'hôtel.
"Excuse me, do you have a hair dryer? Thank you very much!" :))
Allez hop, un petit tour sur internet et une petite séance d'écriture de cartes postales puis nous allons dîner dans un restaurant sur pilotis à côté car le restaurant de l'hôtel est réquisitionné pour un mariage (j'ai du bol ma chambre est à l'opposé).
Nous sommes répartis en trois tables. Je prends une sorte de soufflé au fromage et crevettes, très bon et une crêpe aux fruits rouges. Par contre, c'est un peu compliqué car comme nous dînons dans un restaurant qui n'était pas prévu au programme, nous avons le droit de dépenser un certain montant, le reste devant être payé de notre poche. Et bien, les comptes pour l'addition à la fin du repas étaient dignes du sketch de Muriel Robin. Finalement à notre table on s'est plutôt bien débrouillé, et en 5 minutes c'était plié.
Retour à l'hôtel et dodo vers 23h.

Posté par cloonie à 19:29 - Commentaires [3] - Permalien [#]

29 juin 2009

Les monstroplantes

Dimanche 10 Mai

Aujourd'hui, c'est la fête des mères en Namibie! Alors bonne fête maman.
Le réveil est à 7h, pour un petit déj à 7h30 et un départ à 8h, nous sommes réglés comme du papier à musique! Bye Bye hôtel!

Jour_7 Jour_7__1_

Le temps est toujours gris.
Nous partons vers le Sud Est, au plus profond du désert du Namib. Y'a rien, "pas un troquet, pas une mobylette, la zone"!

Jour_7__3_ Jour_7__4_

Notre premier arrêt photo (tels de bons japonais, on descend du bus, on mitraille et on remonte dans le bus!) s'effectue à la fameuse "vallée de lune". Et oui, à croire qu'il y a des vallées de la lune dans tous les pays!!
Celle de la Namibie est également très belle.

Jour_7__7_ Jour_7__9_ Jour_7__12_

Nous roulons toujours sur une piste, mais finalement je dois m'habituer à me faire secouer. Nous sommes ici dans la zone où est exploité l'uranium.
Toni: "Vous voyez les petits placards sur le bord de la route? Ca veut dire qu'il ne faut pas aller sur ce chemin".
Alors euh, je vois aucun placard moi mais... ahhh! des "pancartes"! (voir ci-dessous 1ère photo)

Jour_7__16_ Jour_7__18_ Jour_7__20_

Puis nous nous arrêtons un peu plus loin pour voir les fameuses plantes Welwitschia mirabilis (pas facile à prononcer!!). C'est comme qui dirait très "moche" comme plante... mais étonnant.

Jour_7__23_ Jour_7__25_

Ca ne ressemble à rien mais c'est un véritable casse-tête pour les botanistes. Welwitschia possède des caractères en commun avec des groupes aussi différents que les pommiers, les sapins, et même avec la fougère.
Ce "monstre", qui peut vivre 2000 ans avec une seule paire de feuilles, offre l'aspect d'un énorme tas de copeaux ne possédant que deux feuilles bien reconnaissables chez la jeune plante. Les feuilles insérées à la périphérie du plateau du tronc poussent régulièrement à partir de leur base, les bandes plus au moins foncées correspondent aux différentes périodes de croissance soumises aux fluctuations du climat.
L'espèce est dioïque: les plantes mâles et femelles sont différentes. Les mâles sont reconnaissables à leurs cônes couverts d'étamines, les cônes des pieds femelles ont un aspect très différent en forme de pommes de pin.
Des études ont montré que l'absorption de l'eau, qui se fait habituellement par les racines, a lieu à la surface des feuilles. On pense que la plante absorbe l'eau par le biais de structures particulières de ses feuilles recueillant l'humidité de la rosée qui apparaît dans le désert chaque nuit.
Il faut par ailleurs faire attention de ne pas trop s'en approcher pour ne pas écraser les racines qui peuvent aller jusqu'à un périmètre d'un mètre autour de la plante.
Il est aussi à noter que les joueurs de l'équipe de Namibie de rugby à XV sont surnommés les Welwitschias.
Fin de la leçon de botanique et de sport :)
Nous continuons notre route et nous éloignons de la brume côtière, il faut désormais beau et chaud.

Jour_7__28_ Jour_7__30_

Nous rencontrons quelques springboks. C'est marrant, maintenant plus personne ne se précipite aux fenêtres pour les photographier, comme quoi on devient vite blasé!
Nous faisons une autre halte au lieu dit "Tinkas" pour voir des sortes de rochers en gypse très friables dont l'érosion a sculpté de jolies formes.

Jour_7__42_ Jour_7__49_

Lonely rock et lonely tree.

Jour_7__57_ Jour_7__60_

Il y a  aussi le fameux arbre à carquois, ou "Kokerboom" qui est un aloès indigène. Son nom Kokerboom (des mots akrikaans "koker" signifiant "carquois", et "boom" signifiant "arbre") vient du fait que ses branches et son écorce sont utilisées par les San pour faire des carquois (étui à flèches). Les feuilles, le tronc et les branches, de nature fibreuse, ont la particularité de retenir l'eau.

Jour_7__36_ Jour_7__39_

Cet arbre peut atteindre jusqu'à 9 mètres de hauteur. J'aime beaucoup, je veux le même sur mon balcon!
Attention ici, c'est 4x4 only (admirez le squelette...)

Jour_7__33_ Jour_7__35_

Nous rencontrons également plein d'oryx et d'autruches.

Jour_7__63_

Nous entrons alors dans le canyon de Kuiseb. Je suis en train d'admirer le paysage en écoutant mon Ipod lorsque le bus ralentit. Je lève la tête et ne comprend pas bien, pensant qu'il y a quelque chose sur le route, mais en fait non... ça repart.
Puis il ralentit à nouveau... Apparemment, Toni a du mal à passer les vitesses. Pas de bol, nous entrons dans une partie sinueuse, et montante.
Il décide alors d'arrêter le bus pour qu'on puisse faire quelques photos.

Jour_7__66_ Jour_7__70_ Jour_7__73_

"C'est beau... allez..."
Sauf que non, pas "allez" du tout, impossible de passer les vitesses et à fortiori de redémarrer. On est en panne au milieu de rien!! Youpi!
Bon, ça va, on a de quoi boire et il ne fait pas trop chaud. Et puis y'a le portable... Ah ben non, on est dans un "creux", y'a pas de réseau!! Comme c'est dommaaage!
Toni est alors obligé de monter en haut de la colline afin de pouvoir lancer son SOS (un peu plus et on devait faire des signaux de fumée!).

Jour_7__74_ Jour_7__77_

Après une petite demie heure d'attente, il revient nous voir pour nous dire que deux 4x4 du restaurant où on doit manger à midi vont venir nous chercher. Ils sont à environ 40 km de l'endroit où nous sommes, on devrait donc attendre environ 30 minutes... Sauf que c'est pas une route mais une piste et finalement après avoir vu passer quelques véhicules et espéré en vain que ce soient nos sauveurs, ils arriveront une heure après. Alors, le 4x4 avec un "toit", c'est pour les filles et celui sans toit pour les garçons! Nous voilà donc embarqués, bien serrés et nez au vent pour 40 km de piste poussiéreuse.
Toni reste avec le bus en attendant le dépanneur et un autre bus qui va venir chercher nos bagages et ensuite nous récupérer au restaurant pour nous emmener à Solitaire où nous devons dormir ce soir. Ca fait très Far West américain ça "Solitaire"!!
Allez, nous on va manger! Le pauvre Toni n'aura droit qu'à un sandwich à l'ombre de son bus. Nous voilà donc partis, le paysage est magnifique, le vent fouette mon brushing et... la poussière me fait un bon masque sur le visage!

Jour_7__84_ Jour_7__91_ Jour_7__94_

En plus, le 4x4 des garçons nous double (je crois que je suis toujours dans le 4x4 balai en fait... ça vient de moi la malédiction!) histoire de se prendre encore une autre couche de poussière. C'est le deuxième effet l'Oréal, parce que je le vaux bien.

Jour_7__87_ Jour_7__97_

Oh le bus qui va aller chercher nos bagages! Salut les gars!

Jour_7__100_

Nous passons mon tropique, séquence émotion.

tropique

Dommage, on n'a pas pu s'arrêter, j'ai fait la photo "à l'arrache" (oui, faut essayer que rien ne s'envole entre le bob, la veste, le sac et l'appareil photo, pas facile tout ça!)
Mais nous arrivons à notre palace du désert, le Rostock Ritz. Il est près de 15h...

Jour_7__105_

Ce lodge a une architecture très originale, entre les soucoupes volantes et les igloos, au choix... La vue de là-haut est superbe, par contre on n'est pas embêté par les voisins!

Jour_7__107_ Jour_7__108_ Jour_7__118_

Nous nous mettons enfin à table.
"Un peu d'oryx?"
"Oui, saignant s'il vous plait"!
Mmm les jolies bêbettes sur le mur!

Jour_7__113_

Oh un suricate qui guette!

suric

Finalement notre autre bus arrive, il est plus petit, je me retrouve à côté de C. celle qui voyage avec sa copine la rigolote. On discute, pff le nombre de voyages qu'elle a fait c'est impressionnant!
Nous avons une nouvelle fois droit au coucher de soleil en route (on est maudits sur les couchers, c'est confirmé), mais c'est quand même super beau comme ça au milieu de la savane.

Jour_7__119_ Jour_7__122_ Jour_7__127_

Nous arrivons donc de nuit à Solitaire (dont on ne voit rien, mais de toutes façons y'a rien à voir, c'est solitaire! Ah! Ah!). Nous prenons possession de nos chambres dans le lodge autour d'une piscine.

Jour_7__128_

Une petit douche histoire de m'enlever le masque facial et je charge mes photos sur l'ordi en attendant le dîner.
C'est un buffet, très simple mais très bon.
Toni est revenu et le bus est réparé, eureka! C'était bien un problème de boite de vitesse donc...
Je lui demande comment s'habiller demain...
"Ben, tu mets un slip, une jupe, des chaussures"
Euh, ok! LOL (plus tard, il me dira qu'en fait, c'était pas slip qu'il voulait dire! Ah! Ah! Et était re-re-confus).
J'en profite aussi pour goûter l'infusion Sud Africaine, le rooibos, qui est censée endormir... très bon...
Ouais, enfin sauf qu'à 21h, j'ai pas trop sommeil malgré ça, mais faut quand même que j'essaie de dormir parce que demain, c'est le lever le plus tôt du voyage... Quelle heure déjà?

Posté par cloonie à 23:07 - Commentaires [2] - Permalien [#]

06 juillet 2009

Up

Lundi 11 Mai

Ouh là là, il est 4h15, c'est l'heure de se réveiller... Ca pique!! Je me dirige à moitié endormie pour prendre un petit thé et un gâteau dans le restaurant (pas terrible comme petit déj) avant d'apporter mon sac au car. Bye bye Solitaire, c'était sympa mais on n'a rien vu!

Jour_8__2_

Nous prenons notre bus réparé direction les dunes oranges du Namib et plus précisément le site de Sossusvlei. Comme il fait nuit, j'en profite pour continuer ma nuit. Autant quand il fait jour, je fais tout pour ne pas m'endormir et ne rien rater du paysage autant là, je ne me gène pas. Ceci me fait penser à l'un des membres du groupe qui a passé ses vacances à dormir dans le bus, il n'a donc... pas vu grand chose du pays!!
Nous arrivons à l'entrée du parc après environ 1h30 de route et le jour n'est pas encore levé. Les portes ne s'ouvrant justement qu'au lever du soleil, nous attendons en file indienne, devant nous 4 ou 5 véhicules et dernière nous la file qui commence à grandir.

Jour_8__5_ Jour_8__6_

A 6h30, sésame ouvre toi et c'est parti pour un paysage extraordinaire. La route est goudronnée ce qui est appréciable, on avait presque oublié ce que c'était que de rouler sans secousses. Nous nous arrêtons dès que le soleil pointe son nez pour prendre quelques photos.

Jour_8__12_ Jour_8__13_ Jour_8__14_

Tiens tiens, un "petit" oryx. Ce qu'on aperçoit sur les dunes, c'est de l'herbe du désert.

Jour_8__20_ Jour_8__22_ Jour_8__23_

Nous continuons en faisant quelques petits arrêts photos ici et là, je mitraille comme jamais, c'est vraiment très très beau. Il faut dire que c'est ça que j'avais vu en photo, ces immenses dunes orangées et que je voulais donc voir "en vrai", d'où ce voyage. J'y suis!

Jour_8__30_ Jour_8__31_ Jour_8__33_

Jour_8__40_ Jour_8__41_ Jour_8__44_

Un peu plus loin, on aperçoit des gens qui commencent à escalader l'une des dunes mais nous continuons vers le site même de Sossuvlei ("l'endroit où les eaux se réunissent"). Les dunes s'élèvent à plus de 375 mètres au-dessus de la rivière Tsauchab qui coule d'est en ouest pour mourir dans le désert à quelques kilomètres de l'Océan Atlantique. On dit qu'elles sont parmi les plus hautes du monde.

Jour_8__48_ Jour_8__49_ Jour_8__54_

Nous arrivons sur un parking où nous devons laisser le bus pour prendre un 4x4 car il n'y a plus de route.
Vous noterez les très jolies toilettes exotiques du désert (la cabaaane au fond du jardin...).

Jour_8__55_ Jour_8__59_ Jour_8__57_

Nous embarquons donc et je me retrouve bien entendu dans le dernier 4x4, apparemment il n'a qu'un vitesse, parce qu’il reste toujours en 1ere!!

Jour_8__62_ Jour_8__61_

Après une trentaine de minutes à rouler en contemplant le paysage avec des yeux encore plus écarquillés, nous arrivons à destination.

Jour_8__72_ Jour_8__73_ Jour_8__74_

Mais avant d'entreprendre l'escalade de la dune, il est temps de prendre un vrai petit déjeuner... au champagne!

Jour_8__85_

Alors Toni, tu l'ouvres ou pas cette bouteille???

toni_1

Au menu, des sandwichs, des fruits, des yaourts, un oeuf dur... enfin, un vrai pique nique, sauf qu'à 8h du mat, j'ai pas forcément super faim.
Mais il est temps d'y aller, et voilà le groupe parti pour l'ascension (non pas celle des toilettes...).

Jour_8__90_ Jour_8__92_ Jour_8__94_

Il faut marcher un peu avant d'atteindre le pied de la dune et ensuite monter sur l'arête. C'est extraordinaire et assez fatigant, tout le monde n'arrivera pas en haut, et pas forcément ceux à qui on avait pensé au départ, C. et P. avec leurs 80 ans y sont arrivés avant moi!! Bon, il faut dire que je m'arrête tous les deux mètres pour prendre une photo et m'enlever mes trois couches de vêtements car il commence à faire chaud.

Jour_8__97_ Jour_8__103_ Jour_8__106_

Jour_8__108_ Jour_8__109_ Jour_8__110_

Un petit gecko des dunes!

gecko

Le paysage est sublime. Une fois en haut, je décide de me poser un peu afin de méditer devant tant de beauté... et de reprendre mon souffle, je l'avoue... Je pense que je bats mon record du nombre de photos prises aujourd'hui...

Jour_8__115_ Jour_8__121_ Jour_8__122_

Jour_8__133_ Jour_8__123_ Jour_8__124_

Jour_8__128_ Jour_8__134_ Jour_8__138_

Jour_8__140_ Jour_8__141_ Jour_8__126_

J'en profite bien sûr aussi pour remplir ma petite bouteille de sable.
Mais il est temps de redescendre, je ne vois plus personne du groupe autour de moi. Alors je fais quoi? Je repasse sur le bord ou je descends tout droit? J'opte pour la deuxième solution et descends en courant, excellent! J'arrive en bas avec 5 kg de sable dans chaque chaussure.

Jour_8__142_ Jour_8__145_ Jour_8__147_

Je continue à prendre des photos du lac asséché qui peut parfois se remplir d'un peu d'eau et retourne au "camp de base" où je n'arrive finalement pas la dernière.

Jour_8__156_ Jour_8__158_ Jour_8__160_

Nous partons ensuite pour une autre balade vers Deadvlei (la vallée de la mort, ici aussi il y en a une!).
"Marcher dans le sable"... ça fait bien travailler les mollets. Et voilà qu'après le passage d'une petite dune s'ouvre devant nous la fameuse vallée de la mort, une étendue blanche desséchée avec des pauvres troncs d'arbres au milieu. C'est totalement lunaire, j'adore!!

Jour_8__165_ Jour_8__167_ Jour_8__169_

Jour_8__172_ Jour_8__174_ Jour_8__178_

Jour_8__181_ Jour_8__183_ Jour_8__184_

Jour_8__186_ Jour_8__189_ Jour_8__190_

J'essaie de faire des photos sans trop de touristes au milieu et me retrouve à nouveau seule (oui, le groupe tient ses horaires), il serait temps que je rentre donc. Et voilà que sur le chemin du retour, je rencontre notre petit couple de belges (plus de 80 ans tous les deux) qui arrive à peine. Ils s'étaient perdus tout à l'heure, faut le faire parce que c'était tout droit ;) quoique tout droit dans le désert ne veut pas forcément dire tout droit... Enfin, je me comprends! Ils veulent à tout prix faire des photos et filmer la vallée de la mort (même si Toni leur a dit de ne pas y aller car c'était trop tard), je décide donc de les attendre et de rentrer avec eux.
Le mari marche devant nous et j'ai beau lui dire qu'il faut aller à gauche, il s'échine à vouloir aller à droite. Après avoir quelque peu crié pour le ramener dans le droit chemin, nous arrivons au camp avec 15 minutes de retard sur l'horaire. Je dis à Toni que je lui ramène ses deux touristes belges en détresse!
Nous reprenons le 4x4 (et oui, je suis forcément dans le dernier, mais de toutes façons, ça ne change pas) et arrivons au bus. Nous devons malheureusement quitter cet endroit paradisiaque. Je dévore encore et encore le paysage des yeux, les couleurs ont encore changé avec le soleil qui est maintenant bien haut. Ouiiinn je voulais rester!!

Jour_8__200_ Jour_8__204_ Jour_8__205_

Au fait, le rouge des dunes est dû à l’oxydation du fer...
Nous arrivons alors au canyon de Sesriem.
Il est interdit de prendre ce chemin... en même temps, y'a pas de chemin!! ;)

Jour_8__209_

Nous descendons au fond, il y a un peu d'eau et des poissons chats. Il fait frais ici, c'est agréable.

Jour_8__214_ Jour_8__216_ Jour_8__218_ Jour_8__221_

Nous remontons, je discute "musique" avec Toni et il me dit qu'il aime beaucoup Christophe Maé. Mais non! C'est Francis Cabrel qu'il faut aimer! Pfff...
Nous repartons ensuite pour un déjeuner bien mérité au Sossuvlei lodge. Là aussi, c'est un très bon buffet. Notre couple infernal est chacun à un bout de la table, il y a apparemment eu une engueulade mais je n'étais pas là pour y assister! Quel domaaaage!
Nous avons un peu de temps pour nous reposer avant de repartir.
J'en profite pour visiter, le cadre est vraiment très sympa, je n'achète rien au magasin de souvenirs. Il y a une tour au milieu du lodge et avec JC, on se dit qu'on peut peut-être monter et effectivement je demande à la vendeuse de la boutique, c'est possible! Allez hop! Aujourd’hui, c'est journée "là-haut"!
La vue est extra, le désert, les montagnes au loin, et Toni qui ramène le bus après être allé faire le plein.

Jour_8__231_ Jour_8__235_ Jour_8__237_

Il est temps de repartir et de quitter définitivement ces paysages pour notre lodge du soir, le Namib Desert Lodge où nous arrivons bien avant le coucher du soleil. C'est très beau, juste derrière les chambres il y a des rochers oranges, il s'agit en fait de dunes pétrifiées.

Jour_8__260_ Jour_8__255_ Jour_8__257_

Nous prenons possession de nos chambres. Je pensais aller me baigner dans la piscine mais l'eau est vraiment froide, alors tant pis.

Jour_8__256_ Jour_8__248_

Je prends donc la douche "désensablement" puis me décide à aller enfin boire un cocktail en assistant au coucher du soleil.
J'arrive au bar et vois que les copines sont attablées dehors. Je réfléchis et prends finalement une caïpirinha. Toni arrive et on discute ("oui, je suis pas mariée, and so what??!!"), il me présente à deux gars plus tous jeunes dont un guide (si j'ai bien tout compris) qui apparemment ont déjà bu plus d'une bière... Mais le temps que la caïpirinha soit prête, je sors pour rejoindre les autres et là tout le monde a disparu. Décidément aujourd’hui, le groupe me fuit!!
Je m'installe à une table et me rends compte qu'en fait le soleil se couche... derrière les dunes, donc on ne voit rien! Ah! Ah! Elle est bien bonne! Bon ben, je vais donc noyer mon chagrin dans l'alcool! Voici quand même une pauvre photo...

Jour_8__264_

Toni revient et on discute de choses et d'autres. Je lui explique qu'il faut dire "pause confort" et pas "pause pipi", c'est plus classe. Qu'au Pérou, les touristes sont surnommés les "patitos". En Namibie ils n'ont pas de surnom, nous décidons alors qu'"autruchons" correspond bien à la chose! Puis finalement quelques membres du groupe réapparaissent, ils étaient allés à la poursuite du soleil.
Nous nous installons à une grande table et je commande un petit vin blanc.
On discute et on parle alors musique.
Toni:" Il y a un autre chanteur français que j'aime bien, la pochette de son CD est verte".
Moi: "Euh... c'est c'lààà oui".
Je commence à lui citer quelques chanteurs français, puis il me dit qu'il a joué dans une comédie musicale:
"Ah ce serait pas Emmanuel Moire?"
"Si!! c'est ça!"
Ma culture musicale est effrayante!
Je lui dis alors que "oui, bien sûr, il a joué dans "Le roi lion"!"
Ah! ah! Le vin fait son effet. Tout le monde sait qu'Emmanuel Moire a joué dans... "Le roi soleil"!
Enfin, j'étais pas loin.
Mais je commence à avoir froid (surtout aux pieds) et retourne dans ma chambre pour prendre une veste et mettre mes converses.
A mon retour tout le groupe est là, nous nous installons sous un grand auvent. Je parle plus que d'habitude il me semble... "Comment? Vous ne connaissez pas Galactik Football?? Et Woofy? Et Franklin la tortue??!!"
Mais il est l'heure d'aller manger. Tiens, si je prenais un verre de vin rouge. Ce soir, je me lâche!
Je ne me souviens plus très bien ce que j'ai mangé, sans doute de l'oryx ou du springbok.
C'est l'anniversaire de la manageuse (23 ans), du coup tous les employés lui font des chants et des danses à la fin du repas, c'est super sympa.
Finalement les gens commencent à partir et je reste avec Toni, les deux gars de tout à l'heure qui sont déjà bien imbibés, la manageuse (Annika) et un autre jeune qui bosse au lodge, Mike.
Bon, ben je vais reprendre un verre de vin alors...
Nous commençons à discuter, en anglais je discute encore plus!!
Et là pour fêter la fin de la journée, les deux gars commandent pour chacun un petit verre de tequila. Oh punaise!! Je crois que ça va faire trop là non??
Bon tant pis, on ne vit qu'une fois!!
Allez cul sec! Comment on dit cul sec en anglais? Dry bottom??
Finalement les deux gars s'en vont et nous restons à quatre à discuter encore.
Toni a un sweat shirt avec marqué "Jake Russell", je ne connais pas, et les deux jeunes non plus. Il nous explique que c'est le gars qui a créé les converses. Ah ben ça tombe bien, j’ai les miennes aux pieds!
"You know I have put them in the dish washer and now they are really clean"
Ils sont morts de rire et je ne comprends pas pourquoi...
Oui, dish washer, c'est lave vaisselle et je voulais dire lave linge... Oups! Santé!
En fait je ne suis pas très sûre de tout ce que je raconte là car j'ai cherché Jake Russell sur internet, et ça m'a plutôt sorti une race de chien... Y'a bien un Bill Russell basketeur... mais... euh... voilà quoi, j'ai dû confondre quelques trucs là.
Bon, ben c'est pas tout ça, mais il se fait tard et ma tête tourne de plus en plus, il est temps d'aller dormir. J'arrive tant bien que mal à retrouver ma chambre. "En même temps", les petits cheminounets pour rejoindre les chambres ne sont pas droits, donc je pense que ça m'arrange!
J'arrive je ne sais trop comment à enfiler mon pyjama et hop au lit!
Oh punaise ça tourne vraiment un max là! Et si je tombais en coma éthylique?? LOL
Non, en fait, je me suis contentée de faire un tour dans la salle de bain deux heures après (je crois que c'est le deuxième verre de vin que mon estomac n'a pas supporté) et après j'ai à peu près dormi... Enfin, je crois...
L'alcool, c'est mal.

Posté par cloonie à 14:07 - Commentaires [1] - Permalien [#]

17 juillet 2009

San Ku Kaï

Mardi 12 Mai

On ne peut pas dire que j'aie bien dormi, mais malgré tout à 6h15, heure du réveil, je n'ai pas trop mal à la tête. Je suis plutôt barbouillée. La vue des dunes pétrifiées juste devant la chambre en sortant me redonne du courage pour aller prendre mon petit déj.

Jour_9 Jour_9__1_ Jour_9__2_

Au menu, un peu de thé et des corn flakes et... ça suffira!
Il est temps de monter dans le bus pour remettre les intestins en place. J'aperçois Mike qui a l'air de trouver que j'ai une drôle de tête puisqu'il rigole en me voyant (comprends pas!!). C'est décidé j'arrête l'alcool!
Quelques employés viennent se mettre à côté du bus pour nous faire au revoir lorsque nous partons, ça fait très Club Med (même si j'y suis jamais allée!). Bon ben "Allez au revoir"!

Jour_9__3_

Aujourd’hui nous faisons la route pour remonter sur Windhoek, la capitale. Nous voyons des zèbres des montagnes, qui ne possèdent des rayures que sur le postérieur et Toni nous indique que nous allons nous rendre dans un lieu où se trouvent les plus anciennes chutes d'eau de la Namibie. Mmm, ça m'a l'air intéressant et un peu de fraîcheur ne nous fera pas de mal. Mais il nous annonce juste après que bien sûr... il n'y a plus d'eau! Ah! ah!
Nous faisons un petit arrêt photos en essayant de ne pas avoir le fil électrique devant (raté) puis nous repartons.

Jour_9__4_ Jour_9__6_

Toni continue à nous parler du pays dans son micro tout en conduisant le bus et il nous dit que nous allons bientôt nous arrêter. Je sens qu'il y a un blanc et qu'il cherche ses mots et finalement, oui, il le dit, "nous allons faire une pause confort". Trop fort ce Toni! En revanche le lieu de la fameuse pause est un petit magasin en tôle estampillé Pepsi dans un village de "bâtards". C'est comme ça qu'on appelle les metis afrikaners et hottentots. Bizarre... L'endroit semble assez pauvre, pour preuve la carcasse de voiture dans le jardin. Je fais le tour rapidement et en profite pour féliciter Toni d'avoir retenu la leçon du "pause confort".

Jour_9__7_ Jour_9__10_ Jour_9__11_

Puis, c'est reparti vers la ville de Reoboth, la capitale de ces fameux bâtards. Fuyant les lois discriminatoires de la colonie du Cap, ils se regroupèrent ici pour y former une société très fermée et conservatrice. Ils avaient même réussi à négocier une certaine autonomie politique avant la création de la Namibie, mais depuis l'indépendance, leur statut est redevenu classique. Nous y faisons un arrêt dans une station service. Les maisons dans cette ville sont très colorées, rouge et rose vif, c'est assez original. Et beaucoup plus riche que le village précédent. Je m'abstiens de manger quelques chips et me contente de coca. Ca va mieux, je commence à me réveiller.

Jour_9__14_ Jour_9__15_

Nous arrivons à Windhoek vers 12h et allons directement à l'hôtel pour poser nos valises. Wow, c'est bizarre de prendre un ascenseur pour monter dans la chambre. L'hôtel est assez moderne et confortable et la chambre très grande.

Jour_9__17_

Puis nous reprenons le bus pour aller manger dans un restaurant au centre ville qui est tenu par des handicapés. Certains sont sourds et/ou muets, il faut les regarder dans les yeux car ils lisent sur les lèvres. Nous commandons mais l'attente est assez longue. Je prends une salade qui est excellente (d'ailleurs tous les plats sont excellents) et comme je ne prends pas de dessert, je décide d'aller faire un tour en ville et laisse mes compagnons terminer leur repas. Ce soir pour rentrer à l'hôtel il faudra prendre leur navette, donc on est assez libre au niveau des horaires.
Je me balade, fais les boutiques sans rien acheter (de toutes façons je n'ai plus un rond) puis me rends dans un cyber café histoire de donner quelques nouvelles à la France entière. J'achète aussi un bracelet à une himba, j'ai le poignet tout rouge.
Je vais ensuite boire un petit thé dans un café puis je file à l'arrêt des navettes pour m'entendre dire qu'elle vient juste de partir, j'ai donc une heure à poireauter. Je décide alors de trouver un cadeau pour Toni et arrive à dénicher une mini passoire dans un supermarché. En sortant du magasin, je me rends compte que le soleil couchant illumine l'église, finalement ça a eu du bon d'avoir raté la navette parce que c'est beau.

Jour_9__19_

J'arrive à prendre la suivante et elle est bondée par les gens du groupe. J'apprends alors que notre petit couple de belges a failli se faire voler leurs sacs ainsi que le couple de Mr Dormeur. Et moi qui me baladais tranquillement, la ville me semblant plutôt calme. Enfin, ils avaient aussi leurs sacs bien en évidence et l'autre sa veste posée négligemment sur l'épaule. Mais bon, apparemment, pas plus de drames que ça.
De retour à l'hôtel j'assiste aux cinq dernières minutes du coucher de soleil (je confirme, on n'en aura pas vu un seul "en entier" donc).

Jour_9__20_ Jour_9__21_

Petite douche puis je descends au bar où je bois un sprite. Tout le groupe se trouve réuni avant d'aller manger au restaurant de l'hôtel... mais Toni n'est pas là. Bah oui, il habite ici et est rentré rejoindre sa famille. Et le dîner d'adieu alors? Double nul! Je me retrouve à la table avec mes amis et on rigole bien. C'est un buffet ici aussi et c'est bon (un peu d'oryx et un peu de spingbok pour la dernière fois s'il vous plait).
Allez on ne traîne pas, il est temps d'aller dormir. Tiens ça faisait longtemps que j'avais pas regardé la télé. Demain dernier jour en terre Namibienne.

Posté par cloonie à 12:58 - Commentaires [1] - Permalien [#]

21 juillet 2009

La planète aux Trésors

Mercredi 13 Mai

Réveil en douceur à 7h pour un petit déj à 7h30. Je fais un petit tour dehors, voici l'entrée quelque peu "monumentale" de l'hôtel.

Jour_10__3_

Nous rassemblons les bagages dans le hall et Toni arrive avec le bus. Comme il va prendre son petit déj, j'en profite pour lui donner son "cadeau", bon, ça va il est mort de rire, je n'ai pas fait d'impair. Bah oui, on ne sait jamais peut-être que la passoire en Namibie, c'est mal vu!!
Ce matin, nous allons faire un tour en bus dans Windhoek. Petit cours sur la ville:
Windhoek (prononcer "Vindouk") est la capitale de la Namibie depuis son indépendance en 1990 après avoir été celle du Sud-Ouest Africain (l'ancien nom du pays).
Windhoek signifie en afrikaans "lieu où souffle le vent". Située à 1650 mètres d'altitude, la ville et son agglomération comptent environ 300 000 habitants. Les blancs et les métis représentent 48,6% de la population.
Nous commençons notre visite par... un cimetière... pas très réjouissant en ce dernier jour. Avant l'indépendance, les noirs n'étaient bien sûr pas enterrés avec les blancs... Puis nous continuons notre route vers le quartier de Katatura. Toni nous demande de ne pas prendre de photos. Il s'agit en effet du plus ancien "township" de la ville (je fais finir le voyage complètement déprimée si ça continue). Katatura, qui signifie "l’endroit où je ne veux pas vivre" en langue Herero est le quartier le plus peuplé de Windhoek et tous les jours de nombreux migrants y arrivent afin de tenter leur chance en ville. L’apartheid était présent en Namibie comme en Afrique du Sud et en 1959, les Sud Africains obligèrent les noirs à s'installer en périphérie de la ville. Ces derniers s'y opposèrent et leur soulèvement fut réprimé dans un bain de sang le 10 décembre 1959. C'est suite à ce massacre que naîtra la SWAPO, organisation qui obtiendra l'indépendance du pays. Sous le régime de l'apartheid, Windhoek était séparée en trois quartiers: le centre ville avec les blancs, Khomasadal avec les métis et Katatura avec les noirs. Dans Katatura, les noirs se trouvaient de plus séparés en fonction de leur appartenance ethnique indiquée par une lettre apposée sur la façade de leur "maison". Aujourd’hui encore, ces lettres sont visibles: H pour Herero, D pour Damara, N pour Nama etc. Ils étaient aussi obligés de louer leurs baraques car il leur était interdit de posséder une maison. Ils se rendaient en bus au centre ville pour travailler et un couvre feu veillait à ce qu'ils en disparaissent à la tombée de la nuit.
Voilà, après toutes ces informations, j'ai du mal à retenir mon émotion et je me revois à l'école en train d'étudier la vie de Nelson Mandela au moment de "Mandela day". Même si aujourd’hui le bidonville tente de se prendre en charge avec l'aide de la municipalité qui essaie d'amener l'eau potable et les constructions en dur, ça me prend sacrément aux tripes...
Je confirme, cette dernière journée est déprimante.
Nous repartons vers le centre ville et plus particulièrement le quartier du parlement. Nous nous arrêtons à côté de la fameuse église présente dans tous les guides, la Christuskirche (église luthérienne) qui fut construite entre 1907 et 1910.

Jour_10__6_ Jour_10__8_ Jour_10__17_

Nous allons faire un petit tour dans le jardin du parlement avant de retourner au bus.

Jour_10__9_ Jour_10__15_ Jour_10__26_ Jour_10__20_

Je suis alors chargée, en tant que benjamine du groupe, de donner son pourboire à Toni. Voilà, ça c'est fait. Puis l'un des membres du groupe souhaitant acheter un jembé pour son fils, nous retournons dans la rue principale pour qu'il puisse aller dans le magasin. Comme vous le voyez, Toni se gare vraiment n'importe où! "En même temps", sa femme est juge alors si y'a un problème... Monsieur le maire n'a pas l'air d'être là de toutes façons.

Jour_10__29_ Jour_10__31_

Nous partons ensuite vers un point haut afin d'avoir une vue d'ensemble de l'agglomération.

Jour_10__33_ Jour_10__35_ Jour_10__36_

Nous prenons la route pour l'aéroport dans ce paysage "garriguesque" où nous arrivons assez en avance pour le check in. Du coup, Air Namibia ouvre les comptoirs spécialement pour nous, sympa!
Nous nous rendons ensuite dans le restaurant de l’aéroport pour notre dernier déjeuner. J'en profite alors pour faire une photo avec Toni à l'arrache (merci JC, très bon photographe!)
Je voudrais pas dire, mais c'est "shiny happy people" cette photo!

Jour_10__37_

Allez bye bye Toni et à bientôt... ou à jamais... je ne sais. Il ne mange pas avec nous.
Puis nous filons au petit duty free, mais nous nous disons qu'à Johannesbourg on aura le temps de faire nos derniers achats. Enfin, moi j'ai plus de sous de toutes façons, d'ailleurs je laisse mes dernières pièces (sauf une, la plus petite, tradition...) dans la boule du WWF.
Il est alors temps d'embarquer.

Jour_10__39_

Je me retrouve tout au fond avec trois sièges pour moi toute seule. J'en profite pour télécharger mes dernières photos sur l'ordinateur et regarder un peu le paysage en dessous (Botswana).
C'est jaune et sec hein?

Jour_10__40_

Devant moi trois gars qui m'ont l'air d'être d'un pays de l'Est (je sais pas pourquoi, je les imagine russes et chasseurs de fauves...) qui en profitent pour fêter je ne sais quoi avec 2 mignonnettes de whisky chacun. L'hôtesse demande d'ailleurs sa carte d'identité à l'un d'entre eux car il a l'air assez jeune. A ma droite trois vieux américains typiques avec leurs shorts, leurs grandes lunettes et leurs chapeaux.
Nous arrivons à Johannesbourg en avance et prenons un bus jusqu'au terminal de transfert. C'est bien, on est allé vite. Sauf qu'il y a un gros problème informatique au comptoir de la Lufthansa et l'hôtesse n'arrive pas à sortir nos cartes d'embarquement pour le prochain vol. Après 2h d'attente (ah oui, quand même, ça fait long) elle nous dit de la suivre (sans nos cartes). Petit problème pour passer la sécurité car nous n'avons pas nos cartes justement. Finalement c'est bien de parler anglais, j'arrive à expliquer la situation aux policiers car l'hôtesse est encore derrière nous.  Elle nous amène alors directement au pas de course à la porte d'embarquement de notre vol, lequel embarquement est pratiquement terminé (bon alors pour le shopping, c'est de toutes façons raté!). Comme personne ne comprend l'anglais dans le groupe, je prends les choses en main et distribue les cartes sinon on va y passer la nuit.
Je me retrouve comme à l'aller coincée sur le siège du milieu, sauf que le monsieur à côté de moi est moins gros, j'ai plus de place.
Petit apéro, puis dîner avec du poulet au curry plutôt bon et "dodo" jusqu'à 3h45. Je déteste vraiment ces réveils dans l'avion! Allez hop petit déjeuner à moitié endormie et nous attaquons la descente vers Francfort où nous arrivons à l'heure. Et c'est reparti pour les immenses couloirs du terminal à traverser, mais le passage douane et sécurité se déroule plutôt rapidement et nous sommes à notre porte d'embarquement très en avance. J'essaie de ne pas m'endormir et dis au revoir à ceux qui ne vont pas à Paris, dont un couple que je n'aurai pas vu sourire de tout le voyage... Sont heureux d'être en vacances eux!!
Nous embarquons finalement et partons avec 25 minutes de retard à cause du brouillard. Le roulage est long, je suis encore tout au fond et m'endors. Un petit snack et un coca plus tard, nous amorçons la descente vers Paris. La récupération des bagages s'effectue très rapidement, et ouf j'ai mon sac! Ce ne sera pas le cas de tout le monde. Allez au revoir les amis! On se donne des nouvelles (ou pas). Je vais prendre mon Roissy Val et mon RER et suis bien efficace car j'arrive chez moi seulement 1h30 après l'atterrissage.
Bon ben voilà c'est fini, j'en ai encore pris plein les yeux, les dunes et les déserts étaient magnifiques, quant aux animaux, y'a rien de mieux que de les voir dans leur milieu naturel. Je me suis bien amusée, le groupe était pas trop mal, le guide très sympa, je repars demain! La Terre c'est beau.
Alors n'oubliez pas de faire vos dons à l’association d'utilité publique "les petits voyages de Mp"!!!

Posté par cloonie à 19:15 - Commentaires [2] - Permalien [#]