Mardi 5 Mai

Réveil à 5h30 donc, j'ai bien dormi (juste rêvé que je n'arrivais pas à fermer mon sac...) et puis sans le décalage horaire on récupère plus vite, c'est sûr. Allez hop, le sac est fermé (vraiment), et à 6h, c'est l'heure du petit déj dans une salle du lodge. Buffet avec possibilité d’œufs au plat et bacon, c'est bon.
Juste le temps de prendre un petit oiseau sur sa branche en photo et il faut monter dans le bus pour le départ à 6h30.

Jour_2

J'apprends alors (sans doute par C. qui sait déjà tout sur tout le monde! Nous découvrirons au fur et à mesure du voyage qu'elle est sans doute la personne la plus bavarde au monde... Quand elle ne parle pas c'est qu'elle dort ;)) que le guide s'appelle Toni.
Nous partons vers le Nord en direction d'Otjiwarango où nous aurions dû passer la nuit si nous n'avions pas été si nombreux (d'où le départ plus que matinal pour rattraper le retard). D'ailleurs, c'est pas pour dire, mais il semblerait que Toni soit quelque peu stressé par les horaires... En effet il faut arriver au Parc Etosha ce soir avant le coucher du soleil, sinon nous n'entrerons pas! Ca me rappelle vaguement un guide stressé à un passage de frontière Pérou/Bolivie. Le long de la route, désertique, nous commençons à apercevoir des animaux. Bon, les premiers que je vois, ce sont des vaches (ouais pas très original), puis des dindes (bof) et finalement des sortes de biches et un phacochère! D'ailleurs ces animaux sont signalés par des panneaux au bord des routes, faut faire gaffe qu'il n'y en ait pas un qui traverse devant le bus.
A noter aussi un nombre impressionnant de termitières... Toni nous pose d'ailleurs une colle, il faut qu'on trouve vers quelle direction le haut de la termitière est dirigé... Euh... en bus c'est pas très facile, mais on dirait bien le Nord Est et effectivement c'est ça car c'est le point le plus chaud à midi.
Pour ceux qui ne savent pas ce qu'est une termitière, c'est ici: http://fr.wikipedia.org/wiki/Termiti%C3%A8re
Au loin sur la route nous apercevons également des montagnes. La végétation est assez dense finalement...

Jour_2__2_ Jour_2__4_

Nous arrivons à Otjiwarango où nous faisons un petit arrêt "pause confort", achat de médicaments pour ceux dont la valise n'est pas arrivée et achat d'une canne pour l'un des participants qui se retrouve coincé par une sciatique (pas facile...).

Jour_2__5_ Jour_2__6_ Jour_2__8_

Comme vous pouvez le constater, Toni se gare là où il faut!

Jour_2__11_

Nous rencontrons également des autochtones.

Jour_2__12_

Et puis ici, pas le droit de... faire du stop??

Jour_2__13_

Mais ne traînons pas, faut respecter les horaires. Direction la ville de Tsumeb où nous visitons un petit musée (locomotives, ethnies, minéraux, travail dans les mines, bref un peu tout sur l'histoire de la Namibie, mais pas très ordonné). Juste à côté se trouve une petite église.

Jour_2__21_ Jour_2__24_

Pendant la visite, Toni part chercher le repas de midi et remettre de l'essence, nous nous retrouverons alors à l'attendre dehors car il tarde (et après faut respecter les horaires, c'est c'lààà oui).
Nous poursuivons notre route vers le lac Oshikoto. En fait de lac il s'agit plutôt d'un grand trou d'eau dans lequel on a retrouvé bon nombre d'armes et autres machines de guerre datant de 39/45. Comme le planning est serré, nous faisons un arrêt très rapide le temps de prendre 2/3 photos (et même pas le temps de faire du shopping!).

Jour_2__31_ Jour_2__32_ Jour_2__41_

Direction désormais la fondation Ombili. Là, il faut quitter la route et se faire secouer une petite demie heure sur une piste caillouteuse.
Nous arrivons alors dans une sorte de petit village dans lequel vivent des Bushmen. Alors en Namibie, le nom "bushmen" est considéré comme une insulte, il faut dire "San". Mon dieu, ça y est je vais rencontrer les héros des "Dieux sont tombés sur la tête!!" Film étudié au collège si je ne m'abuse (Zabou si tu me lis??!!)? Séquence émotion et souvenirs d'enfance.
La fondation Ombili est une fondation privée vivant uniquement grâce à des dons et qui permet de donner au peuple San (peuple nomade) une éducation ou toute autre aide possible. Les San qui le désirent peuvent venir s'y installer le temps qu'ils le souhaitent et en partir quand ils veulent. Bref, ils sont libres. Ce peuple est le plus ancien peuple nomade de chasseurs cueilleurs d'Afrique Australe (20 000 ans). C'est un peuple très pacifiste cherchant à éviter le conflit, et qui se retrouve parfois un peu démuni face aux "réalités de la vie moderne". La fondation se propose de les aider à appréhender cette vie.
Nous nous asseyons dans le "jardin" autour d'une table (et près d'une termitière!!) pour pique niquer pendant que le directeur de la fondation nous en explique le fonctionnement. Puis 3 d'entre eux viennent nous rejoindre. A nouveau petite séquence "émotion" quand ils se sont mis à parler en faisant claquer leur langue! (faut que je revois le film!!).

Jour_2__45_ Jour_2__46_

Jour_2__43_ Jour_2__44_

Mais il nous faut déjà repartir (ça stresse) au son des enfants qui jouent et nous chantent des chansons. Ah j'achète une vingtaine de petits animaux sculptés en bois pour les offrir au boulot ;)

Jour_2__48_

Direction le fameux parc Etosha où nous arrivons finalement à 15h (au lieu de 14h, et oui une heure en retard!)

Jour_2__49_

Toni remplit les formalités d'usage et nous entrons. Interdiction bien sûr de descendre du bus (à cause des animaux d'une part et pour ne pas "polluer" le sol avec nos chaussures d'autre part).
Le parc d'une superficie d'environ 22 000 km² est une vaste réserve animalière où vivent en toute tranquillité plus de 114 espèces de mammifères, plus de 100 de reptiles, et plus de 340 d'oiseaux. Nous allons nous "promener" autour de l'Etosha pan, un lac salé asséché qui se remplit à la saison des pluies (nous verrons effectivement de grandes étendues d'eau, la saison des pluies venant de se terminer, mais également de grandes étendues blanches de sel).
Nous empruntons la piste et là au détour d'un virage au milieu des arbres, voilà qu'une girafe traverse tranquillement la route. J'adore! Trop zen comme animal! Nous croisons également des impalas (gazelle), des springboks (gazelle également ayant la particularité, entre autres, de sauter les 4 pattes en l'air! Très bon!), des zèbres, des gnous, des dindes, des oiseaux, un chacal (des chacaux...). Bref, une multitude d'animaux sauvages. Ca mitraille dur!

Jour_2__50_ Jour_2__56_ Jour_2__57_

Jour_2__66_ Jour_2__71_ Jour_2__74_

Jour_2__78_ Jour_2__81_ Jour_2__82_

Nous faisons un petit arrêt pipi (là encore tout le monde est dans le bus avant Toni) et repartons quand nous nous trouvons nez à nez, enfin, plutôt nez à derrière avec un vieil éléphant qui se balade sur la route. Et là dans le bus, comment dire, c'est la bagarre pour prendre des photos (surtout si tu n'es pas du bon côté!), de vrais gamins! En particulier le fameux M. qui s'excuse 50 fois mais te passe quand même devant pour prendre la photo... Euh... ok... J'l'aimais pas, ça se confirme.

Jour_2__84__1 Jour_2__87_ Jour_2__92_

Nous assistons au coucher de soleil dans le bus.

Jour_2__97_ Jour_2__100_

Nous continuons notre route et arrivons enfin au camp Halali ("le son de la fin de la chasse") juste avant le couvre feu. Ouf, Toni va mieux!! A 1/4h près, on dormait dehors (enfin, j'ai quand même un doute...)
Nous allons d'abord à la réception afin de payer notre sortie en 4x4 du lendemain. Les cartes bleues ne passent pas, mais moi je paye en liquide. Voilà, ça c'est fait, direction les chambres qui se trouvent dans des petites maisons individuelles, la mienne étant bien sûr à l'autre bout, mais le sac roule quand même.

Jour_2__101_

Une petite douche histoire de se dépoussiérer et c'est déjà l'heure du dîner. C'est un buffet, j'aime bien les buffets... Je me retrouve à la table du "groupe de 4", 2 couples qui se connaissent et qui voudront toujours manger ensemble. G. est justement celui qui a une sciatique, il va souffrir tout le voyage. P., l'homme de l'autre couple a un humour très très lourd et misogyne, bref, pas du tout ma tasse de thé. Je résiste!
Toni nous indique un point d'eau où parfois viennent des animaux, nous décidons d'y aller. Il faut marcher un bon quart d'heure dans le noir (mais j'ai ma lampe de poche, trop prévoyante!). Une fois arrivés, nous apercevons effectivement un petit point d'eau. Nous sommes en hauteur, protégés par des barrières et "voilà t'y pas" que 5 minutes après nous être assis, un énorme rhinocéros débarque! Wow!!! Impressionnant! Alors voilà ma photo (top hein?).

Jour_2__103_

Mais merci JC qui avec son appareil de pro m'a envoyé celle-ci :))

_DSC1267

Bon, ben voilà on a vu le rhino, on peut aller dormir tranquilles! Il est 21h30, demain c'est quelle heure déjà? Noooonnn!!!